BFM Lille

Hauts-de-France: la région adopte l'expérimentation d'une aide au permis de conduire pour les jeunes

Les Hauts-de-France adoptent l'expérimentation d'une aide au permis de conduire pour 1.000 jeunes en insertion.

Les Hauts-de-France adoptent l'expérimentation d'une aide au permis de conduire pour 1.000 jeunes en insertion. - Eskimoz

Cette aide vise à favoriser davantage la mobilité des jeunes et maximiser les chances de trouver un emploi. Seuls les "1.000 premiers dossiers éligibles et complets" seront retenus.

Un millier de jeunes demandeurs d'emploi, stagiaires en formation professionnelle ou apprentis pourront bénéficier d'une aide au permis de conduire de 1.200 à 1.350 euros, dans le cadre d'une "expérimentation" adoptée mardi par le Conseil régional des Hauts-de-France.

Selon le cabinet du président de Région Xavier Bertrand, un "premier bilan" sera réalisé après les 1.000 premiers dossiers, mais la mesure se poursuivra "quoi qu'il en soit" durant tout le mandat et le budget sera alloué sera augmenté selon les besoins.

Les "1000 premiers dossiers complets" seront retenus

Cette nouvelle aide, qui doit remplacer le dispositif d'aide au permis de conduire sous forme de prêt existant depuis 2018, vise à "favoriser davantage la mobilité des jeunes et maximiser les chances de trouver un emploi", selon le texte de la délibération, consulté par l'AFP. La Région engage ainsi un budget de 1,2 million d'euros, à répartir d'ici 2022.

Cette aide est "plafonnée à 90% du coût présenté" dans le devis de l'auto-école, dans la limite de 1200 euros, voire 1350 euros pour les apprentis.

Seuls les "1000 premiers dossiers éligibles et complets" seront retenus. À l'issue de la période d'expérimentation, "une analyse sera réalisée, pouvant conduire la Région à faire évoluer" le dispositif.

Le prétendant déjà déclaré à l'élection présidentielle ex-LR Xavier Bertrand, réélu président du conseil régional fin juin, avait promis cette aide pendant la campagne des régionales, voyant dans le permis de conduire "un impôt qui ne dit pas son nom".

Dans les Hauts-de-France, 28,8% des ménages de moins de 30 ans vivent sous le seuil de pauvreté et beaucoup de jeunes "résident en zone rurale, travaillent en horaires décalés" et ne peuvent pas emprunter les transports en commun, souligne la délibération.

Une aide sous certaines conditions

Pour être éligible au dispositif, il faut être âgé de 18 à 30 ans ou "parent isolé" sans limite d'âge ; être inscrit à Pôle emploi, stagiaire de la formation professionnelle, en contrat d'apprentissage "ou dans un parcours contractualisé d'accompagnement vers l'emploi et l'autonomie (PACEA) avec une mission locale, dont le projet nécessite l'obtention du permis".

Il faut également justifier d'un revenu fiscal de référence inférieur à 28.200 euros (deux SMIC) pour une personne fiscalement autonome ou 42.250 euros (trois SMIC) pour les jeunes pacsés, mariés, ou rattachés au foyer fiscal des parents.

Fin 2020, la région Ile-de-France avait déjà annoncé la mise en place d'une aide de 1.300 euros pour aider quelque 60.000 jeunes en insertion à passer le permis.

S.B. avec AFP