BFM Lille

Génération identitaire dissous: Martine Aubry redemande la fermeture de "la Citadelle" à Lille

Martine Aubry redemande la fermeture de "la Citadelle" à Lille

Martine Aubry redemande la fermeture de "la Citadelle" à Lille - Communiqué de Martine Aubry

Après la dissolution ce mercredi du groupe d'extrême-droite "Génération identitaire", Martine Aubry demande à nouveau au Préfet de fermer administrativement le bar "La Citadelle" à Lille.

La maire de Lille est "réjouie d'une telle décision", après la dissolution ce mercredi du groupe d'extrême-droite "Génération identitaire". "Il faut tirer les conséquences à Lille" indique l'élue dans un communiqué.

Ce mercredi, Martine Aubry a de nouveau demandé au Préfet de fermer administrativement le bar privé "La Citadelle" à Lille.

Le club "ouvert en septembre 2016 à l’initiative de celui qui était alors responsable de Génération identitaire Nord, a, à plusieurs reprises, fait la démonstration de l’adhésion de plusieurs de ses membres, proches ou sympathisants, à l’idéologie identitaire et/ou à l’organisation Génération identitaire" explique Martine Aubry.

Trois personnes condamnées

En décembre dernier, trois Lillois ont été condamnés à des peines de trois à huit mois de prison avec sursis, notamment pour l'agression à caractère raciste d'une adolescente désignée comme maghrébine, après la diffusion d'un reportage d'Al Jazeera sur l'ultradroite à Lille en 2018.

Ces propos avaient été filmés en caméra cachée par le journaliste qui s'était infiltré dans la mouvance d'ultradroite Génération identitaire et le bar privé La Citadelle.

Martine Aubry indique avoir saisi le Préfet "pour lui demander que nous trouvions les mesures appropriées pour faire cesser les agissements de ces individus et obtenir la fermeture de la Citadelle".

"Après la dissolution de Génération identitaire, il faut mettre un terme aux activités des mouvements de la nébuleuse identitaire sur notre territoire. C’est pourquoi je demande à nouveau au Préfet de fermer administrativement La Citadelle à Lille" martèle l'élue lilloise.

"Aucun rapport avec La Citadelle"

Dans un communiqué, le président de l'association La Citadelle balaye les accusations de Martine Aubry. "La Citadelle implantée à Lille depuis 2015 n'émane d'aucune organisation politique", écrit Aurélien Verhassel.

Ce dernier assure par ailleurs que la condamnation des trois hommes en décembre dernier fait suite à des faits commis rue Masséna "à l'issue d'une soirée privée dans un café situé dans cette même rue et qui n'avait aucun rapport avec La Citadelle". Aurélien Verhassel reproche encore à Martine Aubry de "s'attaquer à une association qui souffre déjà d'une fermeture temporaire liée à la crise sanitaire" et d'adopter une "indignation sélective et clientéliste".

Alicia Foricher