BFM Lille

Dans le Pas-de-Calais, la sécheresse fissure les murs des habitations

La sécheresse fait des dégâts dans les communes nordistes aux sols argileux, où de nombreuses maisons construites dessus voient leurs murs se fissurer.

"C'est comme un cancer qui vous ronge", explique Jean-Marc, un habitant de Givenchy-en-Gohelle, dans le Pas-de-Calais. Depuis plus de trois ans, il subit les conséquences de la sécheresse, qui frappe encore le département cette année. Le retraité voit sa maison, construite sur un sol argileux, se fissurer au niveau des façades extérieures.

"Chaque jour est un jour nouveau, et on se demande toujours ce qu’on va découvrir", a-t-il poursuivi au micro de BFM Lille.

L’explication est simple: le sol, asséché par les fortes chaleurs et le manque de pluie se tasse, entrainant des potentielles cassures sur les bâtiments à fondation superficielles, et notamment les maisons individuelles. Un phénomène qui ne faiblit pas, et qui laisse beaucoup d'habtiants dans le désarroi.

Des dégâts non-couverts par les assurances

Dans la commune de Givenchy-en-Gohelle, au moins 23 habitations subissent les conséquences de la sécheresse. Problème pour les résidents: la ville n’est pas reconnue en état de catastrophe naturelle. Par conséquent, les assurances ne couvrent pas les travaux de rénovation nécessaires. Jean-Marc en a lui-même fait les frais, et a dû payer 25.000 euros de sa poche. 

"J’ai dû revendre ma voiture. Mais il y a des maisons dans lesquelles les gens sont obligés d’être évacués, des situations encore plus dramatiques", déplore-t-il.

Risque accru dans les années à venir

D’autres communes de la région sont touchées par ce phénomène, car la sécheresse survient régulierement dans le Nord-Pas-de-Calais depuis plusieurs années. Et à chaque nouvel épisode, la situation se détériore davantage.

"En période hivernale, normalement les nappes se rechargent (en eau, NDLR), mais ça fait plusieurs années qu’on est déficitaire", explique Jérémy Deléglise, prévisionniste à Météo France à BFM Lille. "Le déficit est aujourd’hui encore plus marqué que les années précédentes puisqu’à chaque période de rechargement des eaux, ça ne recharge pas suffisamment", conclut-il.

Dans les prochaines semaines, l’état des sols du département ne devrait pas beaucoup s’améliorer. Au regard des prévisions, l’alerte sécheresse y est maintenue jusqu’au 15 septembre.

Jérémy Losio Journaliste BFMTV