BFM Lille

Covid-19: ouverture d'un centre de dépistage au Zénith de Lille

Environ 500 tests pourront être réalisés tous les jours dans un premier temps, pour les personnes prioritaires et sur rendez-vous uniquement.

Faute de concert dans les mois à venir, la prochaine visite des Lillois au Zénith sera certainement pour se faire dépister au Covid-19. Le grand centre de test annoncé depuis plusieurs semaines a ouvert ce vendredi matin.

Avec douze box de prélèvements, environ 500 dépistages pourront dans un premier temps être réalisés tous les jours par les techniciens, protégés derrière des vitres en plexigas. Un chiffre qui devrait progressivement atteindre le millier. Pour l'instant, les tests sont donc réservés aux patients prioritaires - symptomatiques, cas contacts et autres - et se font sur rendez-vous.

"Une fois qu'on sera bien rôdés, que tout sera mis en place, on pourra ouvrir aux sans rendez-vous et aux gens moins prioritaires", explique à BFM Grand Lille Thierry Mathieu, directeur du laboratoire Synlab Hauts-de-France, opérateur du centre de dépistage.

"On espère qu'on n'aura pas la même pagaille qu'on a eu à l'Institut Pasteur de Lille au départ", ajoute-t-il, faisant référence au drive de dépistage de l'institut, débordé par l'augmentation de la demande de dépistages.

Avec ce dispositif XXL au Zénith, Thierry Mathieu espère que les patients puissent obtenir "le plus rapidement possible" leurs résultats, "en 24 heures si possible".

"On est habitué à gérer de la foule"

De son côté, la direction du Zénith se dit confiante quant à l'organisation de dépistages massifs dans l'enceinte de spectacles.

"Il est proche des centres d'accès, du métro. Il a un toit avec une avancée qui permet d'offrir aux patients qui attendent des bonnes conditions d'attente. C'est grand, c'est aéré. Et on est habitué à gérer de la foule, c'est important dans ce type d'opération", explique Philippe Blond, directeur général du Zénith.

Le centre de dépistage est ouvert 7 jours sur 7, de 9h à 15h. Pour prendre rendez-vous, il convient de se rendre sur le site du Synlab Hauts-de-France.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions