BFM Business

Après la taxe d'habitation, la taxe foncière (aussi) augmente

Cette année, 13.000 communes ont augmenté leur taxe foncière. Parmi les grandes villes, la palme revient à la ville de Nice, qui l'a rehaussée de 19%.

Avant de régler la taxe d'habitation, les propriétaires vont devoir s'acquitter de leur taxe foncière. Les contribuables qui optent pour le paiement en espèces, virement ou chèque ont jusqu'à ce lundi soir pour la payer. Ceux qui optent pour le paiement en ligne sur la plateforme impots.gouv.fr ont jusqu'au 20 octobre.

Tout comme la taxe d'habitation, celle-ci a augmenté cette année, notamment dans la quasi totalité des grandes villes. En effet, 46 des 50 plus grandes communes de France l'ont augmentée, selon l'UNPI (Union nationale des propriétaires immobiliers). La palme revient à la ville de Nice, avec une hausse de 19%. À l'inverse, elle baisse à Lille, mais après 30% d'augmentation sur ces cinq dernières années. Au total, 13.000 communes ont rehaussé leur taux. Pour mémoire, le montant de cette taxe dépend des communes et des départements.

12% en cinq ans

La taxe foncière continue d'augmenter, mais le rythme n'est pas exceptionnel par rapport aux années précédentes. En cinq ans, celle-ci a progressé de 12% en moyenne.

Alors que la taxe d'habitation est en train de disparaître progressivement, des collectivités locales jouent sur la taxe foncière pour engranger des recettes. À deux ans des élections municipales, le choix paraît surprenant, mais il faut dire que les élus locaux sont inquiets. Ils n'ont pas vraiment confiance en la promesse du gouvernement de compenser à l'euro près la suppression de la taxe d'habitation et agissent donc sur les impôts sur lesquels ils ont la main.

J.-C.C.