BFM Business

Vaccination, fin de la trêve hivernale, prix du gaz… ce qui change au 1er juin

Comme à chaque début de mois, de nouvelles réglementations et des changements de tarifs entrent en vigueur. Voici ce qui vous attend.

Vaccination ouverte à tous les adultes, fin de la trêve hivernale ou hausse des tarifs réglementés du gaz: récapitulatif des changements attendus le 1er juin 2021.

> Derniers jours pour déclarer ses revenus

Attention à votre déclaration de revenus ! Si la crise sanitaire a bouleversé le calendrier fiscal 2020, la campagne 2021 se tient bien en temps et en heure. La clôture est fixée au 1er juin pour les déclarations en ligne des départements 20 à 54 (Corse comprise) et au 9 juin pour les départements 55 à 95 et l’Outre-mer – pour les autres départements et les déclarations au format papier, c'est déjà terminé. Déclaration automatique, "aides Covid", frais liés au télétravail, dons aux associations: retrouvez ici tout ce qu'il faut savoir pour déclarer ses impôts cette année.

> Hausse des tarifs réglementés du gaz

Les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie vont augmenter de 4,4% au 1er juin: l'augmentation sera de 1,2% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,6% pour ceux qui ont un double usage (cuisson et eau chaude) et de 4,6% pour les foyers qui se chauffent au gaz. Selon la Commission de régulation de l'énergie (CRE), la forte demande en Asie et en Amérique du Sud ont fait grimper les prix du gaz sur les marchés internationaux, à quoi il faut ajouter la hausse du prix des quotas d'émission de CO2 et des opérations de maintenance en mer du Nord.

> La vaccination ouverte à tous

Initialement prévue pour le 15 juin, l'ouverture officielle de la vaccination contre le Covid-19 à tous les adultes âgés de plus de 18 ans, sans conditions, aura finalement lieu le 31 mai. À noter qu'en Guadeloupe, Guyane, Martinique et à la Réunion, la vaccination est déjà ouverte à tous les adultes de plus de 18 ans, et même de plus de 16 ans à Mayotte, compte tenu de la composition de la population, plus jeune qu'en métropole. La France devrait être livrée de 32 millions de doses en juin et l'objectif du gouvernement est d'atteindre les 30 millions de personnes primo-vaccinées au 15 juin.

> Fin de la trêve hivernale

En raison de la crise sanitaire, le gouvernement avait annoncé en février que la trêve hivernale des expulsions locatives serait prolongée de deux mois, jusqu'au 31 mai: les expulsions locatives pourront donc reprendre dès le 1er juin. Selon la Fondation Abbé Pierre, la reprise des expulsions locatives menacerait plus de 30.000 ménages, le double d'une année normale en raison de l'accumulation des demandes. Le gouvernement a récemment annoncé qu'il garderait ouvertes jusqu'à fin mars 2022 les 43.000 places d'hébergement d'urgence créées depuis le premier confinement.

> Rejet de l'attestation employeur non-valide

Avis aux TPE. Pôle emploi tolérait jusqu'alors les anciens modèles d'attestations employeurs générés hors de la déclaration sociale nominative (DSN) – l'attestation employeur est un document rempli par l'entreprise et remis au salarié à la fin de son contrat. Ce n'est plus le cas à partir du 1er juin: les attestations non-valides transmises par les entreprises seront rejetées. Cela concerne principalement les TPE de moins de 11 salariés qui peuvent encore transmettre leurs attestations en version papier. Pour être sûr d'être à jour, Pôle emploi recommande d'utiliser la voie dématérialisée.

> Loyers plafonnés en Seine-Saint-Denis

Les loyers de neuf villes de Seine-Saint-Denis seront plafonnés à partir du 1er juin pour les locations nues et meublées dans le parc privé. Cet encadrement des loyers s'appliquera à titre expérimental sur le territoire de Plaine commune, qui en avait fait la demande. Cela concerne les communes de Aubervilliers, Épinay-sur-Seine, L'Île-Saint-Denis, La Courneuve, Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Denis, Saint-Ouen-sur-Seine, Stains et Villetaneuse. Le plafonnement s'appliquera pour les nouveaux emménagements, les renouvellements de baux et les baux mobilité.

> De la publicité sur toutes les vidéos YouTube

YouTube modifie ses conditions d'utilisation à partir du 1er juin. Aucune vidéo publiée sur la plateforme ne sera épargnée par la publicité, même les chaînes non-monétisées. Mais ce n'est pas parce qu'une publicité accompagne une vidéo que de l'argent ira dans la poche du vidéaste: ces publicités ne donnent droit "à aucun paiement" pour les chaînes non-monétisées, précise YouTube. Par ailleurs, les revenus versés aux créateurs éligibles seront désormais "traités comme des royalties du point de vue fiscal américain" et une retenue à la source pourra être appliquée sur ces paiements.

> Le stockage devient payant sur Google Photos

Fin de la gratuité pour l'application Google Photos. Il ne sera plus possible de sauvegarder gratuitement des photos et des vidéos en haute qualité au-delà d'un quota de 15 gigaoctets (Go) – à noter que les contenus sauvegardés avant le 1er juin ne sont pas concernés. Pour augmenter son espace de stockage, il faut passer à la caisse: Google propose un abonnement pour 100 Go de stockage à 20 euros par an ou 2 euros par mois. Par ailleurs, en cas de dépassement du stockage ou d'inactivité de plus de deux ans sur Gmail ou Google Drive, les contenus risquent désormais d'être supprimés.

> L'Algérie rouvre ses frontières aériennes

L'Algérie va rouvrir ses frontières aériennes à partir du 1er juin, après plus d'un an de fermeture. Les frais de confinement et de dépistage à l'arrivée seront à la charge des passagers qui devront s'en acquitter avant l'embarquement et un confinement de 5 jours sera obligatoire dans un des hôtels désignés par les autorités – en cas de test positif après ce confinement, le passager devra payer un second séjour de cinq jours à l'hôtel. Pour la France, Air Algérie assurera dans un premier temps deux vols hebdomadaires de/vers Paris et un vol de/vers Marseille.

Jérémy Bruno Journaliste BFMTV