BFM Business

Vaccin covid: après Pfizer, AstraZeneca va réduire ses livraisons de 60% à l'UE

Le vaccin AstraZeneca est désormais prêt à être administré.

Le vaccin AstraZeneca est désormais prêt à être administré. - Justin Tallis

L'information révélée par le journal allemand Bild a été confirmée par le laboratoire à Reuters.

De nouveaux retards pour les vaccins anti-covid en Europe. AstraZeneca a déclaré vendredi à Reuters que ses premières livraisons de vaccins dans l'Union européenne seraient inférieures aux volumes convenus avec Bruxelles.

"Les volumes initiaux seront inférieurs à ceux qui étaient prévus en raison d'une baisse des rendements sur un site de production au sein de notre chaîne d'approvisionnement en Europe", a expliqué un porte-parole du laboratoire anglo-suédois dans une déclaration écrite à l'agence de presse, confirmant une information donnée par le journal allemand Bild.

"Nous fournirons des dizaines de millions de doses à l'Union européenne en février et mars car nous continuons à augmenter les volumes de production", a-t-il ajouté. Il n'a pas fourni d'autres précisions.

Plus tard, un haut responsable de l'UE indiquait à Reuters que le laboratoire devrait réduire ses livraisons d'environ 60% au 1er trimestre et qu'il n'est pas capable d'indiquer ses objectifs de livraisons pour le second.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) doit se prononcer vendredi prochain sur une autorisation ou non du vaccin AstraZeneca.

Rappelons que Pfizer a également annoncé des retards de livraison, le laboratoire américain explique qu'il s'agit de modifier son processus de fabrication dans son usine de Puurs en Belgique afin de pouvoir monter en charge. Et assure que les doses promises au 1er trimestre seraient livrées comme prévu.

Reste que cette annonce a quelque peu irrité certains pays de l'Union européenne qui envisagent des actions en justice.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business