BFM Business

SNCF: l'offre de TGV va être réduite à 7% du trafic normal

À partir de vendredi 27 mars, le nombre de TGV va passer de 90 par jour actuellement (soit 15 % du service normal), à 40, annonce Jean-Baptiste Djebbari.

À partir de vendredi 27 mars, le nombre de TGV va passer de 90 par jour actuellement (soit 15 % du service normal), à 40, annonce Jean-Baptiste Djebbari. - Capture BFMTV

Le trafic des TGV, déjà très réduit ces derniers jours avec le confinement de la population va l'être encore de moitié ce weekend, pour tomber à 7% de l'offre, a annoncé le Secrétaire d'État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

A la veille du prochain week-end, il y aura encore moins de TGV pour circuler sur le territoire national. "Nous avons (...) réduit progressivement l'offre, à environ 15% de l'offre habituelle, et nous continuerons à réduire cette offre ce week-end", pour passer de 90 à 40 TGV par jour, exposé Jean-Baptiste Djebbari sur Franceinfo.

"Côté Intercités, on sera à un aller-retour par jour et par destination" a précisé le secrétaire d'État dans le quotidien Le Monde. "Il s’agit de faire les choses au mieux, pour éviter l’engorgement des quais, pour empêcher les voyageurs de se masser dans les trains, et pour limiter au maximum la promiscuité qui peut en résulter" a-t-il ajouté.

Avec 7% des TGV et Intercités, la SNCF proposera "une offre minimale, celle qui est essentielle", a déclaré le Secrétaire d'État au Transports. 

De nouveaux contrôles en gare vendredi 27 mars

"Il s'agit de mettre en place une forme de service minimal de continuité pendant l'épidémie" avec des trains qui ne doivent pas être remplis à plus de 50%, a résumé Jean-Baptiste Djebbari. 

Il y aura à nouveau des contrôles en gare à partir de vendredi 27 mars "de manière à ce que ceux qui voyagent le fassent pour des motifs légitimes" et non pour partir en weekend ou aller se confiner en province, a-t-il ajouté.

Cette réduction drastique de l'offre TGV a aussi pour vocation d'endiguer un nouvel exode des villes vers les campagnes ce week-end.

Dans l'aérien, le trafic est à 10% du trafic normal

Concernant le transport aérien, "il reste encore un trafic très minimal d'environ 10% qui continue à circuler aujourd'hui", a noté le secrétaire d'Etat.

"On a une activité sur le long-courrier qui reste assez importante, notamment pour ramener les Français qui se trouvent depuis maintenant cinq-six jours en dehors de nos frontières", a-t-il observé.

Depuis six jours, "plus de 80.000 Français sont rentrés en France", dont 17.000 sur la seule journée de lundi, sur un total de 130.000 à rapatrier. "Il en reste encore 50.000", a calculé M. Djebbari.

"Les choses se font, avec Air France notamment, de façon très efficace", et "tout le monde trouvera une solution" dans quelques jours même s'"il restera forcément des points qui seront plus compliqués que d'autres", a-t-il assuré.

Frédéric Bergé avec AFP