BFM Business

Seuls 10% des salariés continuent à télétravailler

teletravail

teletravail - Vincent Weinebeer

Malgré des exemples d'entreprises qui l'ont généralisé, le télétravail est redevenu l'exception en septembre pour la très grande majorité des salariés français malgré la circulation active du virus.

Depuis le déconfinement en mai dernier, les salariés et les entreprises ont entendu l'appel du gouvernement à retourner au bureau ou sur son lieu de travail.

Alors que les salariés étaient en mai encore un sur deux à télétravailler, en septembre, il n'étaient plus que 10%, selon les chiffres du ministère du Travail.

C'est à peine plus que la moyenne avant la crise sanitaire où 7% des salariés français pratiquaient le télétravail selon une enquête du Forum Vies Mobiles. Un taux particulièrement bas qui place la France en queue de peleton européen.

Selon la dernière étude en date (2010), le taux moyen de télétravail dans l’Union européenne était d’environ 20%.

Pour autant, si le télétravail n’est plus la norme, il "peut rester une solution à privilégier en cas de circulation active du virus", souligne le gouvernement. Ce qui est le cas aujourd'hui.

Les entreprises peu motivées

Mais visiblement, les directions d'entreprises sont réticentes à l'autoriser, comme avant la crise sanitaire. Si certaines entreprises comme ADP, PSA ou Orange généralisent le recours au télétravail à l'issue de négociations internes, la très grande majorité des entreprises semblent assez peu motivées. Certaines d'entre elles attendent toujours que le gouvernement et les syndicats se mettent d'accord sur l'encadrement du télétravail.

Rappelons que les partenaires sociaux se réunissent une nouvelle fois ce mardi pour tenter de se mettre d'accord. Mais les négociations s'annoncent tendues, les syndicats exigeant de nouvelles règles estimant que l'accord de 2005 sur la question est incomplet alors que le patronat campe sur ses positions.

89% des télétravailleurs veulent continuer

Pourtant, "le confinement a prouvé qu'une partie du travail pouvait se faire à distance, et il sera désormais plus compliqué aux managers de refuser du télétravail", commente Sylvie Landriève, co-directrice du Forum Vies Mobiles.

D'autant plus que l'appétence des Français pour le télétravail s'est confirmée. 89% des télétravailleurs interrogés souhaitent continuer de travailler à domicile de manière régulière ou ponctuelle selon un sondage de CSA pour Malakoff Humanis. Une majorité se prononce pour le rythme de deux jours par semaine de télétravail.

La pression est également forte du côté des fonctionnaires. Selon le président de l'association des DRH des grandes collectivités cité par l'AFP, les demandes pour un à deux jours de télétravail par semaine se multiplient.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business