BFM Eco

Retraites: les pensions des profs "ne baisseront pas" défend Jean-Michel Blanquer

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer à l'Elysée, le 2 octobre 2019

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer à l'Elysée, le 2 octobre 2019 - LUDOVIC MARIN / AFP

Dans une interview accordée "au Parisien", le ministre de l'Education s'est engagé à maintenir le niveau des pensions des enseignants. Et a fustigé les "fausses informations" véhiculées par les simulateurs de calcul de retraite.

"Les pensions ne baisseront pas." C'est à travers ces mots que Jean-Michel Blanquer a tenu à rassurer les enseignants ce mercredi. Dans une interview accordée au Parisien, le ministre de l'Education a tenté de déminer mercredi leur colère contre la réforme des retraites.

Le mouvement de protestation du 5 décembre s'annonce en effet très suivi du côté de son ministère. Près de sept enseignants sur dix devraient ainsi se mettre en grève jeudi, selon les syndicats.

Au total, quatre écoles sur dix devraient ainsi être fermées jeudi prochain au niveau national, malgré la mise en place du "service minimum d'accueil". "Que les parents se rassurent: nous sommes en mesure de garantir tous les établissements du secondaire" prévoit le ministre. Concernant l'école primaire, en revanche, le service minimum devrait être assuré uniquement dans les écoles dont le taux de gréviste est inférieur à 25%.

850.000 courriers adressés aux enseignants

Jean-Michel Blanquer s'est aussi attaqué aux simulateurs de calcul de pensions qui ont circulé ces derniers jours. Ceux-ci évoquaient des baisses de pensions de 300 euros, voire jusqu'à 900 euros pour les enseignants à l'issue de la réforme. Selon le ministre, pourtant, aucune décision n'a encore été prise. "J'ai adressé un courrier très clair aux organisations syndicales. On aurait pu espérer qu'elles le répercutent, au lieu de quoi elles font circuler de fausses informations" fustige le ministre dans les colonnes du Parisien.

Le ministre compare même cette réforme à une "opportunité" pour le corps enseignant. Ceux-ci devraient voir leur salaire augmenter significativement pour compenser ses effets. "C'est quand même dommage de faire grève, alors que la réforme aboutira à l'augmentation des pensions" a-t-il commenté.

A.L. avec AFP