BFM Business

Le gouvernement dévoile le nouveau protocole sanitaire des commerces pour le 28 novembre

Les magasins textiles français particulièrement touchés par la crise.

Les magasins textiles français particulièrement touchés par la crise. - Pexels

Le nouveau protocole sanitaire dans les magasins est celui proposé par les fédérations de commerçants et vient d'être validé par le Haut conseil de la santé publique.

Emmanuel Macron l'a annoncé ce mardi. Les commerces pourront rouvrir ce samedi 28 novembre avec des "protocoles sanitaires stricts". Jusqu'à présent, les commerces restés ouverts devaient appliquer un protocole sanitaire en vigueur depuis le déconfinement du 11 mai et renforcé fin octobre avec la mise en place d'une jauge obligatoire de 4m² par client au sein du point de vente. Soit par exemple, pas plus de quelques centaines de clients dans un supermarché de 1500 m².

Une jauge par ailleurs complexe à appliquer. Pour le calcul, les magasins ne doivent tenir compte que de la surface sur laquelle les clients peuvent se déplacer et se croiser. Il faut donc exclure du calcul de la surface totale du magasin, les surfaces occupées par les rayons, les réfrigérateurs, les caisses etc.

Mais avec le nouveau protocole, ce ne sera plus le cas. Proposé par les fédérations de commerçants la semaine dernière à Bercy, ce nouveau protocole vient d'être validé par le Haut conseil de la santé publique et dévoilé par le gouvernement.

Une jauge de 8m² par client

Une jauge plus stricte sera donc validée. Jusqu'à présent, la jauge était de 4m², elle va passer à 8m². Sur une surface de 100 m², 25 clients pouvaient entrer, ce sera désormais 12 maximum. Mais dans les faits, la restriction sera moins contriagnante.

"C'est une simplification par rapport à la règle précédente, a détaillé Bruno Le Maire mercredi sur France Inter. Avant c'était 4 m² mais il fallait déduire les étals, les frigos... Là ce sera 8m² tout compris. Et cela s'entend sans compter le commerçant et ses salariés."

Ainsi dans un magasin de 250 m² par exemple, si les étals occupaient au sol la moitié de la surface totale, ce n'était pas 62 clients qui étaient autorisés mais 31. Désormais, le magasin n'aura qu'à diviser sa surface totale par 8. Pour reprendre cet exemple d'un magasin de 250 m², ce sera 31 clients qui pourront entrer, soit théoriquement le même nombre qu'avec le précédent protocole.

A noter que pour les magasins de plus de 400 m², il y aura une obligation de contrôle à l'entrée de l'établissement comme c'était le cas lors du premier confinement.

"Cette obligation se décline par la présence d’une personne à l’entrée pour le comptage ou par la mise en place d’un dispositif de comptage, précise Bercy. Dans les magasins en-dessous de ce seuil, la présence d’une personne à l’entrée n’est pas requise."

Une information renforcée du client

Conformément à la réglementation en vigueur, la capacité maximale de l’accueil de l’établissement est affichée et visible depuis l’extérieur de celui-ci.

Les commerces s’engagent, en plus de cette information, à afficher à l’entrée du magasin pour faciliter la régulation des flux, plusieurs éléments:

Le rappel des consignes sanitaires, notamment en matière de distanciation physique et de port obligatoire du masque dès l’âge de 11 ans, les heures d’affluence, les démarches pour le click and collect ou encore le cas échéant et lorsque cela est possible, une limitation du temps de présence souhaitable.

Les commerces doivent par ailleurs s'engager aussi au moyen d’un affichage à inviter les clients à télécharger l'application Tous AntiCovid et à encourager son activation de lors de l’entrée dans le magasin.

Désignation d’un référent "COVID-19"

Conformément au PNE, les commerçants désignent une personne dans chaque magasin en charge de la mise en œuvre des protocoles sanitaires, qui puisse être un interlocuteur privilégié en cas de contrôle.

La ventilation des magasins au moins 30 minutes par jour

Les commerces s’engagent à assurer le renouvellement régulier de l’air soit par une ventilation naturelle (portes et/ou fenêtres ouvertes au minimum 15 minutes au moins deux fois par jour), soit par un système d’aération mécanique assurant un tel renouvellement.

La mise en place de dispositifs contre les regroupements

A proximité des caisses, les commerces s’engagent à rappeler par voie d’affichage la nécessité de respecter la distanciation physique et organisent, si la situation du magasin s’y prête, un marquage au sol indiquant l’espace à respecter entre chaque client. Un dispositif permet de séparer physiquement le client de la personne tenant la caisse, par exemple via un plexiglass.

Les espaces de regroupement (zones d’emballage de cadeaux, espaces de démonstration, zones de jeux, cabines d’essayage, évènements commerciaux...) doivent être adaptés, limités ou supprimés en fonction de l’espace de vente et de la capacité d’application des mesures pour limiter autant que possible les files d’attente.

Port du masque et gel hydroalcoolique obligatoire

Pas de changement ni de renforcement des règles sur ce point. Le gel hydroalcoolique restera obligatoire à l'entrée du magasin, de même que le port du masque à l'intérieur pour les clients à partir de l'âge de 11 ans.

Un sens de circulation unique à l’entrée et dans le magasin recommandé

Pas d'obligation d'avoir un marquage spécifique pour indiquer le sens de circulation même si le gouvernement le recommande. Si certains magasins l'ont fait, tous ne seront pas tenus de le faire.

"Lorsque la configuration s’y prête, à l’intérieur du magasin et pour garantir la régulation des flux de clients, un sens unique de circulation est mis en place, précise le nouveau protocole. Lorsque cela est possible, une entrée distincte de la sortie doit être organisée et un marquage au sol doit être mis en place pour faciliter la compréhension du sens de circulation par le public et la distanciation physique. Un plan de circulation peut être affiché à l’entrée du magasin."

Initialement souhaité par Bruno Le Maire, la prise de rendez-vous pour se rendre en magasin ne sera pas obligatoire. Trop complexe à mettre en oeuvre pour les magasins à quelques jours de leur réouverture.

"La prise de rendez-vous est notamment recommandée pour la vente accompagnée et peut, de manière générale, être une solution pour éviter la constitution de files d’attente", précise le document.
Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco