BFM Business

Plus de la moitié des buralistes a vu ses revenus augmenter pendant la crise sanitaire

Plus de la moitié des buralistes (54%) a vu son chiffre d'affaires augmenter depuis le début de la crise sanitaire.

Plus de la moitié des buralistes (54%) a vu son chiffre d'affaires augmenter depuis le début de la crise sanitaire. - Fabien1309 - WikimediaCommons

La fermeture des frontières et la diversification des activités a soutenu le chiffre d'affaires des bureaux de tabac pendant la crise sanitaire.

En dépit de la pandémie, l'activité des bureaux de tabac n'a pas faibli. Plus de la moitié des buralistes (54%) a vu son chiffre d'affaires augmenter depuis le début de la crise sanitaire, malgré une fréquentation en baisse en 2020, selon un sondage réalisé par la société Devlyx. "Cette tendance positive est notamment soulevée par les buralistes des régions frontalières à l’Espagne et l’Allemagne (Occitanie et Grand Est) qui ont bénéficié de la fermeture des frontières", souligne le sondage.

Sur l'ensemble de la France, c'est la diversification des activités qui a tiré le chiffre d'affaires. En moyenne, un buraliste commercialise cinq autres activités en plus de la vente de tabac: un commerce sur deux (53%) a développé au moins une nouvelle activité depuis le début de la crise sanitaire, et un sur dix plus de trois nouvelles activités. Une stratégie payante: selon le sondage, 59% des buralistes qui ont fait le choix de se diversifier "ont vu leur fréquentation et leur chiffre d’affaires augmenter".

Relais-colis et paiement des factures

Au sommet du podium, le partenariat avec des producteurs locaux, lancé par un buraliste sur deux pendant la crise sanitaire. Le relais-colis (41%), les activités bancaires et le transfert d’argent (25%) ou le paiement de proximité (20%) ont aussi été plébiscités. "En 2021, les nouveaux produits que souhaitent commercialiser les buralistes s’articulent autour du numérique: 57% sur le paiement des factures, 40% sur les bornes multi-services, 26% sur le click-and-collect", ajoute le sondage.

Cantine, crèche, hôpital: depuis l'été dernier, il est en effet possible de régler ses factures, amendes et impôts chez son buraliste en scannant un QR code affiché sur le document. Les 8500 points de vente qui proposent ce service dans 4600 communes ont réalisé 280.000 transactions pour un montant total de 28 millions d'euros entre fin juillet et fin novembre, selon des chiffres de la Confédération des buralistes publiés en fin d'année dernière. Le montant moyen réglé est de 100 euros.

Jérémy Bruno Journaliste BFMTV