BFM Business

Stéphane Picavet, EROIQ, UX et Design thinking

-

- - -

"Ce numéro du Tête à tête Décideurs est consacré à l’UX et Design thinking. L’éclairage de notre expert Stéphane Picavet, Fondateur d’EROIQ. \n\n"

Afin de donner une définition de l’UX et du design thinking, prendre l’exemple de la lessive est pédagogique. Avant les années 50, on parlait uniquement de design industriel avec pour objectif de produire correctement la lessive. Après les années 50, le design de produit avait, quant à lui, pour mission de produire la meilleure lessive du monde. Puis dans les années 80, les industriels se sont intéressés peu à peu au design d’usage, ce qu’on appelle l’UX design avec le but de produire une lessive facile d’utilisation.

« Créé au MIT aux Etats-Unis, le design thinking, lui, repose sur une méthodologie qui permet en 5 jours de trouver une solution à n’importe quel problème. Ses 2 fondements sont le décloisonnement et le prototype » annonce Stéphane Picavet, Fondateur d’EROIQ.

Alors que l’UX design consiste à s’intéresser à l’usage des produits et des services par leur utilisateurs, le design thinking permet donc de trouver des solutions dans un temps réduit avec une nouvelle méthodologie de fonctionnement. 

« Sur le marché français, il y a beaucoup de mots avec le X d’expérience : c’est confusant. Avec l’explosion du mobile, les entreprises ont souhaité automatiser tous leurs process. Dans le secteur bancaire, par exemple, la tendance est de laisser le consommateur réaliser des actions simples en autonomie, tel un virement bancaire, afin de recentrer la mission du guichetier sur des tâches à plus haute valeur ajoutée. Centré sur l’automatisation sur mobile ou le web, l’UX design est ainsi souvent réduit au graphisme, qui consiste à dessiner des interfaces mobiles ou web. » 

Cependant, selon Don Norman, le créateur du terme d’UX design, les dessinateurs et concepteurs d’applications mobiles diffèrent des UX designers.  L’UX permet en effet d’innover bien plus que cela.

Intégrant l’UX design et le design thinking, le cabinet EROIQ propose une offre de conseil dédiée aux directeurs marketing. « Nous interrogeons en profondeur notre Client : quels sont les problèmes de votre consommateur, de votre utilisateur ? La donnée est-elle chez vous ? Quelles sont les contraintes de votre processus industriel ou métier et de votre culture d’entreprise ? » À partir de ces questionnements, EROIQ accompagne les organisations en initiant, en accélérant ou en optimisation leur transformation digitale. Ses équipes réunissent des concepteurs d’innovations métier pour le mobile, le web, les bornes, les IOT et les espaces de vente physiques.

Les projets d’EROIQ ? Mettre la donnée au service de la démarche d’innovation au même titre que l’UX design et le design thinking, par la mise en place d’une nouvelle méthodologie. 

Les grands groupes, ETI et PME françaises lancent trop de projets digitaux sans voir d’impacts sur leurs résultats opérationnels à court terme. Il faut changer de méthode.

« Le mot « ROI » est au centre de notre marque EROIQ : c’est la valeur ajoutée que nous proposons à nos clients » conclut Stéphane Picavet.

CONTACT

EROIQ
10 rue Beauregard 75002 Paris
Tel : 01 42 36 11 12
Site web

Le Tête à Tête Décideurs