BFM Business

Virtuos : success story d’une entreprise française en Chine

-

- - -

Au début des années 2000, Virtuos fait le pari de s’installer en Chine, inspirée par l'effervescence d’un pays en pleine croissance économique. C’est en effet dans l’Empire du milieu que la société trouve les nouveaux talents du jeux vidéo, permettant de développer une industrie en plein essor.

Gilles Langourieux, PDG de Virtuos, prend conscience au milieu des années 1990 que le futur de l’industrie se trouve en Chine. Au début des années 2000, il décide alors de s’installer à Singapour, où sa société Virtuos fera appel à des talents locaux. Car c’est en Chine que la société de jeux vidéo trouvera les collaborateurs dont elle a besoin : des ingénieurs et des artistes issus d’écoles d’art réputées.

Mais Virtuos met aussi l’accent sur la formation pour développer le potentiel de ses employés. C’est en Chine qu’ils trouvent des profils de jeunes “qui n’ont peur de rien et qui ont envie d’apprendre très vite”. C’est ainsi que 200 à 300 personnes ont déjà été formées dans les studios de Virtuos. Une stratégie gagnante, qui a permis à Virtuos de devenir incontournable dans le milieu des jeux vidéo, participant à la création de titres comme Devil May Cry 5, Final Fantasy XIV : A Realm Reborn, Halo 4, The Last of Us ou encore Astral Chain.

En 2006, le groupe Lenovo investit dans Virtuos. Une bonne façon pour l’entreprise de s’installer en Chine sur la durée, sans l’étiquette d’être une entreprise étrangère. Le marché du jeu mobile de la Chine continentale représente 31,6% du marché et en 2019, le marché mondial des jeux vidéo devait générer 152,1 milliards de dollars. Virtuos a donc de beaux jours devant elle...

en partenariat avec China Radio International