BFM Business

La Chine se lance à l’assaut de l’espace

Lancement du module d'exploration chinois Chang'e-4 le 8 décembre 2018

Lancement du module d'exploration chinois Chang'e-4 le 8 décembre 2018 - STR / AFP

La Chine a fait alunir son module Chang’e-4 sur la face cachée de la Lune. Son petit robot mobile fait désormais ses premiers pas…

C’était une première historique. La Chine a fait alunir, le 7 décembre dernier, son module Chang’e-4 sur la face cachée de la Lune. Il a ainsi libéré le petit rover Yutu-2 (Lapin de Jade 2) qui a commencé à se déplacer sur cette face, invisible de la Terre. Il s’agit d’une première sur cette face inexplorée et longtemps demeurée mystérieuse.

Il aura néanmoins fallu près d’un mois pour observer la première "empreinte" d'un engin spatial humain sur la face cachée de la Lune, le 3 janvier dans la nuit, après qu'il s'est séparé de l'atterrisseur en douceur.

A 15h07, des experts ont envoyé l'ordre de séparation à la sonde via "Queqiao". Après avoir reçu l'ordre, Yutu-2, en haut de la sonde, a déployé son panneau solaire, étendu son mât et commencé à se diriger lentement vers le mécanisme de transfert, selon le Centre de contrôle aérospatial de Beijing.

Le rover a touché la surface lunaire à 22h22, laissant une trace sur le sol lunaire meuble. Le processus a été enregistré par la caméra sur l'atterrisseur, et les images ont été envoyées à la Terre via le satellite relai "Queqiao", a annoncé l'Administration nationale de l'espace de Chine (ANEC).

Yutu-2, capable de résister à la pression du vide spatial, au rayonnement intense et aux températures extrêmes, est équipé de quatre charges utiles scientifiques, dont une caméra panoramique, un spectromètre d'imagerie infrarouge et des dispositifs de mesure radar, pour obtenir des images de la surface de la Lune et détecter le sol et la structure lunaires.

Puisque le cycle de révolution de la Lune est le même que son cycle de rotation, le même côté fait toujours face à la Terre. L'autre côté, en majeure partie inobservable depuis la Terre, est appelé la face cachée, ou le côté obscur, car il est principalement inexploré.

Un taïkonaute sur la Lune ?

Désormais, l’agence spatiale chinoise prépare la prochaine étape. Cette année, elle compte lancer la sonde lunaire Chang’e-5, qui devrait rapporter des échantillons de sol lunaire sur Terre. Cette dernière sera plus complexe et comprendra quatre parties : un orbiteur, un module de retour, un ascendeur et un module d’alunissage. Le module d’alunissage déposera des échantillons lunaires dans un réceptacle de l’ascendeur, qui transférera les échantillons au module de retour. Et ce dernier regagnera finalement la Terre.

D’ici une dizaine d’années, la Chine veut qu’un taïkonaute (astronaute chinois) marche sur la Lune. Il serait ainsi le premier Homme à y remettre les pieds depuis 1972.

La rédaction en partenariat avec China Radio International