BFM Business

Jeux vidéo : les éditeurs chinois à la conquête du monde

-

- - -

La Chine est devenue un des principaux producteurs de jeux vidéo sur mobile. Depuis 2012, 14 milliards de jeux mobiles chinois ont été téléchargés dans le monde (hors Chine).

Ils s’appellent Tencent, Happy Elements, Cheetah Mobile… En près d’une décennie, ils sont devenus des acteurs incontournables du jeu vidéo sur mobile. Ce sont les éditeurs chinois, qui développent ou éditent les titres les plus célèbres sur smartphone : League of Legends, Clash of Clans ou encore Fortnite. Ces trois jeux, qui ont cumulé des centaines de millions de téléchargements, appartiennent tous à Tencent, le géant de l’internet.

Sur ce marché, les Chinois sont clairement les rois, Tencent en tête. Selon App Annie, qui publie les données pour le marché des applications mobiles, plus de 14 milliards de jeux mobiles chinois ont été téléchargés dans le monde depuis 2012 (hors Chine), sur une ludothèque de plus de 4500 jeux mobiles développés par des éditeurs chinois disponibles sur Apple Store et Google Play.

Un marché énorme

Et ces chiffres sont en constante augmentation car les éditeurs chinois peuvent aussi compter sur un marché domestique énorme : 600 millions de joueurs. Voilà bien longtemps que les jeux sur smartphone ont dépassé ceux jouables sur un ordinateur en Chine. En 2019, le marché pourrait générer 52,5 milliards de dollars selon le centre chinois de recherche CNG Games Research Center. Pas mal pour un secteur qui se développe depuis 20 ans seulement (contre le double pour les Européens).

Pourtant, les studios chinois restent mal connus en dehors des frontières. Le 13 mars dernier, Paris accueillait d'ailleurs China Connect, un salon dédié au numérique en Chine, pour apporter une meilleure visibilité aux produits chinois.

Si l’année 2018 a vu une reprise en main du pouvoir central sur la qualité des jeux, avec à la clé moins d’autorisation sur le marché, 2019 repart de plus belle avec de grandes promesses. Les éditeurs chinois ont ainsi diversifié leur portefeuille en ciblant notamment la France. En janvier dernier, NetEase a investi dans le célèbre studio français Quantic Dream tandis que Tencent est entrée au capital du géant tricolore Ubisoft.

Prochaine étape : le hardware. Tencent pourrait même développer son propre smartphone dédié aux joueurs pour continuer d’accompagner un marché en pleine expansion.