BFM Business

Food : les mets français régalent la Chine

-

- - Adobe - Stock : FomaA

Si la France est connue, c’est notamment pour sa gastronomie, que le monde entier nous envie. Mais alors qu’elle va parfois chercher ses inspirations dans les pays les plus exotiques, il lui arrive aussi de s’exporter, avec succès, jusqu’en Chine.

Qui a déjà bu une tasse de thé, a sans doute déjà pu goûter aux délicieux parfums des thés Mariage Frères. L’une des plus célèbres maisons de thé françaises, distribuée dans 60 pays, travaille d’ailleurs étroitement avec la Chine. Ce sont ainsi près de 200 plantations qui produisent aujourd’hui du thé pour Mariage Frères. Il faut dire que 40% des productions haut de gamme et exotiques (notamment le thé vert et le thé noir) viennent de Chine. Le best-seller ? Le Marco Polo, tout spécialement inspiré par l’Empire du Milieu, avec son parfum aux fruits et fleurs de Chine. Avec 70 millions de chiffre d’affaires, Mariage Frères a désormais un rêve : ouvrir sa première boutique à Pékin pour consolider encore davantage les liens commerciaux qu’elle entretient avec le pays.

Direction Hong Kong avec La rôtisserie, qui s’est lancée le pari fou de faire découvrir le poulet rôti aux Chinois. Une chose est sûre, ils se régalent. C’est en effet plus de 140 tonnes de poulet par an qui sont vendues par l’entreprise, qui a décidé de démocratiser la cuisine française de tous les jours pour la faire découvrir à la Chine. Viande en provenance de France, recettes françaises : le made in France est particulièrement bien représenté par La rôtisserie, qui génère aujourd’hui un chiffre d’affaires de 4 millions de dollars. Après la Chine, l’entreprise espère pouvoir se développer dans d’autres pays d’Asie et plus globalement dans l’ensemble des grandes villes du monde.

Chaîne Youtube aux plus de 100 millions de vues par mois en Chine, ChefClub ne fait pas la cuisine aux Chinois, mais leur apprend à cuisiner les recettes françaises. La plateforme s’est exportée ces dernières années à l’étranger et notamment en Chine, exploitant les réseaux sociaux comme Weibo. La recette de ce succès ? Des vidéos adaptées aux codes des Chinois, des plats inspirants et des gestes techniques simples à reproduire. Résultat ? Un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros pour une marque bien plus connue en Chine qu’en France !

en partenariat avec China Radio International