BFM Business

COVID-19 : le vin français bloqué dans les ports chinois

-

- - -

La crise du COVID-19 n’épargne aucun secteur. Aéronautique, restauration, tourisme : tous sont impactés par les mesures prises par le gouvernement et mettront plusieurs années à s’en remettre. C’est également le cas de l’agro-alimentaire. Chine Eco a rencontré Jean-Luc Baldès, qui nous expliques les difficultés rencontrées.

Jean-Luc Baldès est viticulteur et vigneron. Il produit du vin au Clos Triguedina près de Cahors. En temps normal, il produit 400 000 à 500 000 bouteilles par an, qu’il commercialise dans 32 pays. C’est d’ailleurs près d’un quart de sa production qui prend la direction de la Chine, avec qui le domaine travaille depuis 8 ans. Mais depuis le début du COVID-19, son entreprise fait face à de nombreux challenges. Si la production d’une bonne bouteille, de la vigne à sa vente, peut prendre jusqu’à 10 ans, la crise sanitaire actuelle complexifie encore davantage la commercialisation du vin. 

En effet, si les touristes ne viennent plus visiter le domaine, c’est aussi l’export qui est particulièrement touché. Jean-Luc Baldès explique que de nombreuses bouteilles sont bloquées dans les ports, notamment en Chine, où le confinement a commencé plus tôt qu’en Europe. Ainsi, depuis le début de la crise, le vin ne peut ni être déplacé, ni vendu. 

Une chose est sûre, si la Chine commence à se déconfiner, le commerce et les échanges n’ont pas retrouvé le niveau d’avant-crise, et le secteur du vin, comme de nombreux autres, va mettre du temps à s’en remettre.

En partenariat avec China Radio International