BFM Business

Chine : baisse de la pollution suite au Coronavirus

-

- - Adobe Stock - TTstudio

Depuis janvier, la Chine fait face au Covid-19. Si le virus a de nombreuses conséquences, humaines et économiques, l’une d’elles n’était pas prévue : la baisse de la pollution.

L’information nous vient de la NASA, qui a publié sur Twitter des images satellite de la Chine, montrant une baisse drastique de la pollution en Chine depuis le début du mois de février. Suite aux mesures prises par le gouvernement chinois pour éviter la propagation du Coronavirus, le niveau de dioxyde d’azote sur la Chine a largement baissé. "C’est la première fois que je constate une baisse aussi spectaculaire sur une zone aussi large pour un événement spécifique », explique Fei Liu, chercheur sur la qualité de l'air au Goddard Space Flight Center de la NASA.

Sur les deux clichés publiés par l’agence spatiale, il est possible de voir le niveau de dioxyde d’azote, ou NO2 (un gaz émis par les voitures et les installations industrielles), début janvier (entre le 1er et le 20/01), puis en février (entre le 10 et le 25/02).

Il faut dire qu’avec le confinement de la population, de nombreuses usines ont été mises à l’arrêt depuis le début de la crise sanitaire. Ainsi, la consommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre ont largement chuté. La ville de Wuhan, foyer de l’épidémie, a notamment vu son taux de pollution diminué par deux.

Les scientifiques et climatologues espèrent toutefois que cette diminution notable ne sera pas gâchée lors de la reprise économique. « Quand l'épidémie aura reflué, il est probable qu'on constate une pollution de rétorsion, avec des usines maximisant leur production pour compenser leurs pertes après leur fermeture prolongée. Ceux qui croient pouvoir saluer une pause bienvenue dans l'urgence climatique devraient retenir leur optimisme. » explique Li Shuo, porte-parole de Greenpeace Chine.

Réponse dans quelques semaines… 

en partenariat avec China Radio International