BFM Business

Olivier Véran: "La France est le premier pays européen à administrer un nouveau traitement"

Olivier Veran a confirmé que le molnupiravir, un traitement anti-covid très coûteux développé par le laboratoire Merck, serait administré à partir du 1er décembre aux personnes à risque présentant des symptômes.

La vaccination et les gestes barrières ne seront pas les seules armes contre la cinquième vague de Covid-19. Olivier Véran a annoncé ce jeudi que le pays allait renforcer son arsenal de traitement contre le Covid.

"La donne va changer à partir du début de mois de décembre, nous avons l'arrivée d'un nouveau médicament, un médicament antiviral qui s'appelle le molnupiravir et nous fondons beaucoup d'espoir dans ce médicamet, estime le ministre de la Santé. Il s'agit d'un médicament en comprimés qui pourra être prescrit par les médecins généralistes qui sera disponible dans les pharmacies."

Ce médicament développé par le laboratoire américain Merck sera réservé aux personnes à risques susceptibles de développer des formes grave de la maladie et présentant des symptômes. Les personnes concernées seront donc les plus de 65 ans ainsi que celles qui souffrent de maladies chroniques.

Olivier Véran rappelle les données communiquées par le laboratoire Merck après des tests cliniques effectués sur 800 patients qui ont été traités au molnupiravir.

"Pour les personnes à risque qui présentent des symptomes de Covid, ce médicament s'il est prescrit dans les cinq premiers jours, les études cliniques montrent qu'il peut réduire par deux le risque d'être hospitalisé, assure le ministre de la Santé. La France sera le premiers pays européen à en faire bénéficier ses citoyens."

600 euros la dose

La France a commandé fin octobre dernier 50.000 doses de cette pilule anti-covid qui devrait être livré dans officines dans les prochains jours. Il s'agirait d'un médicament très coûteux. Si la France n'a pas dévoilé le prix payé pour sa commande, les Etats-Unis ont commandé 3,1 millions de doses de ces comprimés pour un coût total de 2,2 milliards de dollars, soit environ 700 dollars la dose (600 euros). Un coût élevé qui serait cependant rentabilisé comparé aux coûts financiers et humains d'une hospitalisation.

"C'est un calcul de coûts-bénéfices, explique Frédéric Bizard, économiste spécialiste des questions de protection sociale et de santé. Si on regarde le coût d'une hospitalisation -1500 euros par jour- on voit que les 600 euros de coût unitaire de ce médicament est intéressant pour les États."

Le médicament américain n'est pas encore administré dans l'Union Européenne, mais le Royaume-Uni a approuvé son utilisation début novembre. Un médicament qui n'a pas vocation à remplacer la vaccination selon le laboratoire Merck.

"Le molnupiravir est un complément aux vaccins et aux dispositifs déjà déployés dans le monde contre la pandémie de Covid-19 », assure le docteur Dean Li, président des laboratoires Merck.

Ce traitement antiviral n'est pas le seul qui sera utilisé en France pour traiter la maladie.

"Depuis quelques mois nous disposons d'un traitement à base d'anticorps dirigés contre le virus, un traitement injectable qui nécessite d'être hospitalisé et qui permet de diminuer les risque de développer des formes graves, a rappelé le ministre de la Santé. Plus de 7000 Français ont reçu ce type de traitement."

Et selon Olvier Véran, d'autres traitements devrait arriver dans les prochains mois à base où d'anticorps ou d'antiviraux et "qui vont renforcer notre arsenal contre le Covid."

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco