BFM Business

Occupant 42% des postes de cadres, les femmes ont doublé leur présence depuis 1982

En près de quarante ans, le nombre de femmes cadres a ainsi été multiplié par six, quand celui des hommes cadres a doublé.

En près de quarante ans, le nombre de femmes cadres a ainsi été multiplié par six, quand celui des hommes cadres a doublé. - Tobias SCHWARZ

Sur 5,2 millions de cadres ou professions intellectuelles supérieures, la proportion des femmes a atteint 42 % en 2019 contre 21% en 1982. Mais elles ne représentent que 23% des ingénieurs et cadres techniques d'entreprise, la catégorie la plus nombreuse (29% du total).

Les emplois de cadres et professions intellectuelles supérieures comme ingénieur, médecin, responsable de ressources humaines, professeur, pharmacien, avocat, journaliste, sont de plus en plus occupés par des femmes.

Si les hommes restent toujours majoritaires (58%) au sein de cette catégorie socio-professionnelle, la présence des femmes a doublé, en son sein, depuis 1982, leur part passant de 21 % à 42 %, constate une étude de la division Emploi de l'Insee.

En 1982, 21% des cadres étaient des femmes

"En 1982, les femmes représentaient seulement 21 % des cadres et professions intellectuelles supérieures, alors qu'elles occupaient 41 % de l'ensemble des emplois. En près de quarante ans, le nombre de femmes cadres a ainsi été multiplié par six, quand celui des hommes cadres a doublé" constate cette étude.

Cette féminisation a accompagné le forte hausse du nombre de cadres, en France. En 2019. 5,2 millions de personnes en emploi au sens du Bureau international du travail (BIT) entraient dans cette catégorie, soit 19% de l'emploi total contre 8% de l'emploi total en France en 1982. En près de quarante ans, leur nombre a triplé quasiment, puisqu'lls n'étaient que 1,8 million de personnes à l'époque.

En 2019, les cadres et professions intellectuelles supérieures sont plus souvent des hommes : 58 %, contre 52 % pour l'ensemble des emplois mais cette catégorie sociale s'est fortement féminisée.
En 2019, les cadres et professions intellectuelles supérieures sont plus souvent des hommes : 58 %, contre 52 % pour l'ensemble des emplois mais cette catégorie sociale s'est fortement féminisée. © Insee

Les deux catégories socioprofessionnelles affichant la part de femmes la plus élevée sont les professeurs et professions scientifiques (55 %) et les cadres de la fonction publique (50 %).

À un niveau plus fin, "les professions les plus féminisées sont les professeurs de l'enseignement secondaire général et technique (60%), les médecins et pharmaciens salariés (59%) et les cadres spécialistes des fonctions administratives et financières (58%)" explique l'étude de l'Insee.

En revanche, les hommes sont les plus présents parmi les ingénieurs et cadres techniques d'entreprise (77 %), la part des femmes (avec 23%) étant la plus faible des six catégories socioprofessionnelles selon la nomenclature de l'Insee.

En 2019, en France, 5,2 millions de personnes en emploi sont cadres ou professions intellectuelles supérieures, soit 19 % de l'emploi total.
En 2019, en France, 5,2 millions de personnes en emploi sont cadres ou professions intellectuelles supérieures, soit 19 % de l'emploi total. © Insee

Cette catégorie incluent des ingénieurs informatiques, ingénieurs d'études de l'industrie, chefs de projet recherche et développement (R&D) de l'industrie, ou encore responsables logistique, ingénieurs technico-commerciaux.

Or, en 2019, cette catégorie des cadres et ingénieurs techniques était la plus nombreuse (29% des cadres). Au sein des cadres et professions intellectuelles supérieures, c'est aussi la catégorie socioprofessionnelle qui a le plus augmenté depuis 1982 (+ 7 points).

De ce fait, c'est aussi parmi ces professions encore peu occupées par des femmes (23%) que le potentiel de croissance de la féminisation est le plus élevé.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco