BFM Business

Michel-Edouard Leclerc: "Il faut que Carrefour et Auchan se réveillent"

Inivité sur BFM Business ce jeudi, le patron des centres Leclerc confie que son groupe va croître de 5% cette année grâce au drive où l'enseigne est un solide leader.

Leclerc est le grand gagnant de la crise. Croissance du chiffre d'affaires (de 5% en 2020), gains de clients (350.000 de plus cette année), explosion du drive (47% de part de marché pour Leclerc)...

Une réussite dont s'est félicité Michel-Edouard Leclerc ce jeudi sur BFM Business.

"Leclerc réalisera 5% de croissance dans l'année, le drive explose, Leclerc représente 47% de parts de marché, détaille le patron des centres Leclerc. Sur le marché des produits, Leclerc est le deuxième acteur français sur le e-commerce derrière Amazon qui fait 16%, Leclerc fait 10% et après c'est CDiscount."

Pour le breton, le succès de l'enseigne en 2020 est principalement dû au drive. Avec le confinement, les ventes dans ce canal de distribution ont explosé. Le drive Leclerc, qui avait vendu pour 3,27 milliards d'euros de produits en 2019, devrait grimper à près de 4,4 milliards cette année, soit plus d'un milliard d'euros de vente supplémentaire.

Mais le succès du drive devrait profiter aux autres circuits de distributions. Ainsi si les hypermarchés de Leclerc ont souffert durant le confinement, ils sont depuis en forte croissance et progressent plus rapidement que ceux de ses concurrents.

"Aujourd'hui tous les canaux de distribution chez Leclerc sont en progrès mais c'est vrai que le drive qui simplifie les courses et permet de comparer les prix a été un moteur de la croissance considérable", reconnaît Michel-Edouard Leclerc.

Autrement dit le drive ne serait pas seulement un débouché commercial important mais aussi un levier marketing essentiel pour l'enseigne. Vous achetez sur Leclerc Drive, vous êtes convaincus par l'expérience, vous allez dans les magasins Leclerc.

La chute de Auchan et Carrefour

Un cercle vertueux que les concurrents du groupe breton peinent à contrer. A commencer par les groupes d'hypermarché comme Carrefour et Auchan en perte de vitesse.

"Carrefour est toujours notre concurrent par la masse, c'est une très belle entreprise française avec de très beaux magasins mais les hypers de Carrefour et d'Auchan qui sont éloignés des villes ont pâti enormément durant le confinement, assure Michel-Edouard Leclerc. Géréralement les consommateurs vont dans deux enseignes, Leclerc et Lidl, Leclerc et Action, Leclerc et Intermarché aussi mais c'est vrai que Carrefour et Auchan sont moins dans notre horizon concurrentiel, il faut qu'ils se réveillent là".

Trop dépendantes des hypermarchés qui reculent, parties trop tardivement sur le drive, en concurrence frontale avec le e-commerce et les magasins spécialisés, les enseignes comme Carrefour, Auchan et Casino perdent des parts de marché depuis plusieurs années et cela s'est accéléré en 2020. A l'inverse de Leclerc qui caracole en tête des ventes en grande distribution avec 22,7% de parts de marché, soit 1,2 point de plus en un an.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco