BFM Business

Pour l'astronaute italien Luca Parmitano, "Elon Musk n'est pas un rival, on travaille tous ensemble"

Inivité sur BFM Business ce mercredi, l'astronaute italien estime que l'Europe doit être prête pour les prochains grands défis spatiaux qui passeront peut-être par une collaboration avec le Space X d'Elon Musk.

L'Europe cherche des astronautes. L'agence spatiale européenne (ESA) a lancé une grande campagne de recrutement afin de gonfler ses effectifs d'astronautes qui sont pour le moment au nombre de sept. "On a besoin de nouveaux visages car on a plein de futures missions à partager", indique Luca Parmitano, astronaute italien invité ce matin sur BFM Business.

Des missions sur la station spatiale internationale et pourquoi pas après la Lune et Mars. Si cette dernière destination semble très lointaine, de nouveux défis attendent les futurs astronautes européens.

Nous allons déjà viser la Lune dans la prochaine décennie, assure Luca Parmitano. Il y a le projet Gateway de station autour de la Lune. On va appuyer sur la Lune et essayer d'y rester."

Objectif Mars

Alors qu'Elon Musk développe son entreprise SpaceX et rêve de lancer des missions sur Mars, l'astronaute italien voit d'un oeil enthousiaste les ambitions de l'entrepreneur américain.

Je suis content de l'enthousiasme de Musk [...] on travaille tous ensemble, on a le même objectif, assure-t-il. Thomas Pesquet va voler dans deux mois sur une navette SpaceX".

Même si pour l'astronaute, la planète rouge reste pour l'heure un projet à très longue échéance.

Aller sur Mars c'est un rêve, les agences internationales doivent développer des technologies, explique Luca Parmitano qui reconnaît que le projet est pharaonique. La station spatiale c'est à 400 kilomètres, la Lune à 400.000 kilomètres et Mars c'est 1000 fois plus loin que la Lune c'est exponentiellement plus complexe."
Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco