BFM Business

Les gendarmes de l’Ariège alertent sur la circulation de faux billets de 50 euros

La gendarmerie de l'Ariège a alerté de la circulation de faux billets sur son compte Facebook

La gendarmerie de l'Ariège a alerté de la circulation de faux billets sur son compte Facebook - Capture d'écran

Les gendarmes de l'Ariège ont posté un message sur leur page Facebook pour distiller leurs conseils après avoir été alerté par le gérant d'un bar de Pamiers.

La gendarmerie met en garde la population ariégeoise. Dans un message posté sur leur page Facebook et repéré par France Bleu Ariège, les gendarmes du département alertent sur "un phénomène d’escroqueries relatif à la circulation de faux billets de 50 euros".

Ces fausses coupures, repérées pour la première fois par le gérant d'un bar, circuleraient essentiellement dans le secteur de Pamiers. En cas de certitude sur un défaut d’authenticité, les gendarmes conseillent à ceux qui se verraient proposer de tels billets de demander "un autre billet ou un autre moyen de paiement" et d’essayer "de garder en mémoire la physionomie de (leur) interlocuteur".

"Une fois le client parti, contacter la police ou la gendarmerie en fournissant tous les renseignements utiles (signalement, véhicule éventuellement utilisé, présence de complices...) pouvant permettre son identification", expliquent les gendarmes.

En cas de simple doute sur l’authenticité (billet très endommagé par exemple), il est conseillé de le refuser ou de l’accepter en relevant l’identité du client. Les gendarmes rappellent enfin qu’"il est interdit de le remettre en circulation" et que les faux billets "doivent être remis à la Banque de France (…) contre un reçu". "Pour les commerçants, la perte subie peut être déduite du résultat comptable, le reçu délivré par la Banque de France servant alors de justificatif fiscal", concluent-ils.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco