BFM Business

"Movie money": les conseils de la gendarmerie pour reconnaître les faux billets

De faux billets de cinéma circulent en Europe

De faux billets de cinéma circulent en Europe - BFMTV

Des milliers de faux billets de banque utilisés sur les tournages de cinéma circulent depuis des mois en Europe et plus particulièrement en France, trompant la vigilance des commerçants.

Le phénomène inquiète de plus en plus les autorités. Depuis le printemps, plusieurs milliers de faux billets de banque, essentiellement de 20 et 50 euros, circulent en Europe. Malgré une imitation grossière, ces fausses coupures commandées sur Internet permettent aux escrocs de tromper la vigilance des commerçants.

Censée être utilisée comme accessoire sur les tournages de film, cette "movie money" vendue moins de dix euros les cent billets touche particulièrement la France. En effet, 42% des fausses coupures qui circulent en Europe sont écoulées dans l’Hexagone.

Consciente du problème, la gendarmerie appelle les commerçants à la vigilance. Sur son compte Twitter, elle délivre ses conseils pour reconnaître les faux billets et éviter de se faire arnaquer. Au total, huit différences entre les vraies coupures et celles destinées au cinéma sont mentionnées.

Un an de prison et 15.000 euros d'amende

D’abord, les faux billets comportent sur la gauche la mention "This is not legal. It’s to be used fort motion props" ("Ce billet n’a pas cours légal. Son utilisation est réservée au cinéma"). En outre, la signature du président de la BCE Mario Draghi, qui figure sous le drapeau européen au recto, est remplacée par les mots "MovieMoney", tandis que la mention "EYPΩ" devient "PRΩP" pour "accessoire".

Parmi les autres éléments qui permettent de reconnaître facilement la "movie money", le numéro de série ne se compose plus des douze caractères nécessaires. Le même numéro est d’ailleurs souvent inscrit sur différentes coupures, à savoir "MB66688880".

Les billets factices, fabriqués à partir de papier commercial et non fiduciaire, se distinguent enfin par l’absence de "craquant" à la manipulation. Le relief au touché ainsi que l’hologramme sont eux aussi absents.

La production de ces billets avec la mention "accessoire" ne peut être sanctionnée. En revanche, leur utilisation est passible d’un an de prise et de 15.000 euros d’amende.

Paul Louis