BFM Business

Les Français placent massivement leur argent sur leurs livrets A et cela préoccupe le gouvernement

-

- - AFP

Symbole de l'inquiétude des Français, la collecte nette du Livret A et du LDDS a bondi de 50% entre mars 2019 et mars 2020. Bruno Le Maire a regretté que ce regain de l'épargne ne se fasse au détriment de l'investissement dans l'économie.

La collecte du Livret A et du Livret de développement durable et solidaire (LDDS) a fortement augmenté au mois de mars, a déploré mercredi Bruno Le Maire, soulignant que la France avait besoin d'investir et non d'épargner.

La collecte nette "du Livret A et du livret de développement durable et solidaire (LDDS) a augmenté de 50% entre mars 2019 et mars 2020", a déclaré le ministre de l'Economie devant la commission des finances de l'Assemblée nationale. "En février 2020, le montant total des dépôts (nets des retraits, NDLR) sur les livrets A et LDDS était de 1,5 milliard d'euros" et est passé en mars "à 3,8 milliards d'euros", a-t-il détaillé.

Hausse du taux d'épargne "au détriment du financement de notre économie"

"Or ce n'est pas d'épargne dont nous avons besoin aujourd'hui pour notre économie, mais d'investissement", a mis en garde le ministre de l'Economie au moment où les économies française, européenne et mondiale sont confrontées à la perspective de leur pire récession depuis les années 1930, à cause de la pandémie de Covid-19.

Selon Bruno Le Maire, il y a un "risque de voir le taux d'épargne augmenter face aux incertitudes, au détriment du financement de notre économie". Le gouvernement a adopté mercredi en conseil des ministres un deuxième projet de loi de finances rectificative qui prévoit des aides d'urgence à l'économie pour un montant de 110 milliards d'euros, contre seulement 45 milliards lors d'un premier plan adopté en mars.

P.L avec AFP