BFM Business

Le pouvoir d'achat des Français a clairement augmenté en 20 ans

Le niveau de vie médian des Français a progressé de 17% depuis 1996

Le niveau de vie médian des Français a progressé de 17% depuis 1996 - Rémy Gabalda - AFP

Selon une enquête de l'Insee publiée ce mardi 6 septembre, le niveau de vie médian des Français a progressé de 17% entre 1996 et 2014. Mais, en deux décennies, les inégalités se sont aussi accrues.

Les chemises à fleurs, l'eurodance, la victoire lors de la France lors de la Coupe du Monde 1998… On peut être nostalgique des années 90. Mais il serait faux de croire que, dans leur ensemble, les Français disposaient d'un meilleur niveau de vie à l'époque. En effet, selon une étude de l'Insee publiée ce mardi 6 septembre, le niveau de vie annuel médian (voir définition en encadré) en France s'élevait à 20.150 euros en 2014 pour une personne seule. Ce qui veut dire que la moitié de la population vivait avec moins de 1.690 euros par mois (une fois tous les impôts déduits) l'autre moitié avec plus.

En 1996, la médiane se limitait à 1.441 euros par mois, en tenant compte de l'inflation. Autrement dit, en l'espace de 18 ans, le niveau de vie des Français a progressé de 17%.

Les inégalités se sont creusées

Cette hausse globale a globalement profité près à tout le monde. En 1996, les ménages qui disposaient de moins de 766 euros par mois faisaient partie des 10% les plus modestes. En 2014, cette barrière est passé à 900 euros, soit 17% de plus. Pour rentrer dans la catégorie des 10% les plus riches, il fallait, il y a 20 ans, disposer de 2.691 euros par mois. En 2014, ce cap était de 3.108 euros, soit 15% de plus.

Cette évolution sur deux décennies cache néanmoins l'effet de la crise. Entre 1996 et 2009, le pouvoir d'achat avait progressé de 1,4% par an en moyenne. Et en 2008, le niveau de vie médian annuel a même atteint un niveau record (20.500 euros), qui n'a plus jamais été franchi depuis.

De plus les inégalités se sont creusées depuis 1996. La mesure de référence est l'indice de Gini qui varie de 1 (inégalité totale) à 0 (égalité parfaite). En 1996, le chiffre était de 0,279; contre 0,293 en 2014. En cause, la crise et la hausse du chômage qui ont touché les plus pauvres et ont creusé les inégalités, soulignait l'Insee en juin dernier.

Néanmoins le taux de pauvreté, que l'Insee définit comme le pourcentage de la population vivant avec moins de 60% de niveau de médian, est moins élevé. Il était de 14,5 en 1996 contre 14,1% en 2014.

Qu'appelle-t-on le niveau de vie?

L'Insee calcule le niveau de vie d'un foyer en additionnant l'ensemble de ses revenus (salaires, revenus du patrimoine, prestations sociales, etc…) nets d'impôts. L'Insee divise ensuite ces revenus par "le nombre d'unité de consommation". Il faut savoir que le premier adulte du ménage compte pour une unité de consommation, un enfant de moins de 14 ans pour 0,3 unité et une personne de plus de 14 ans 0,5 unité.

Exemple: un couple avec deux enfants de moins de 14 ans où chaque conjoint gagne 21.000 euros nets de tout prélèvement. Leur revenu total est donc de 42.000 euros. Le nombre d'unités de consommation du ménage est de 2,1. Au final, le niveau de vie de 20.000 euros.

J.M.