BFM Eco

Le PIB français n'aurait finalement chuté "que" de 5,3% au premier trimestre

La dette à 99,6% du PIB

La dette à 99,6% du PIB - JOEL SAGET / AFP

Le produit intérieur brut a reculé de -5,3% au premier trimestre a indiqué vendredi l'Insee, qui révise avec davantage d'optimisme sa précédente estimation d'une baisse de -5,8% publiée fin avril.

L'Insee estime désormais que le PIB français a chuté de 5,3% au premier trimestre, soit un recul un peu moins fort que ce qu'avait anticipé l'institut statistique dans une première estimation fin-avril, à 5,8% de baisse. 

"Cette révision inhabituellement forte s'explique par le remplacement de certaines estimations et extrapolations pour le mois de mars, très affecté par les mesures de confinement" mises en place à partir du 17 mars, explique l'Institut national de la statistique dans un communiqué.

Recul d'un tiers de la consommation en avril

L'Insee a publié ce vendredi une batterie de nouveaux indicateurs. Par exemple sur la hausse des prix à la consommation, qui a quant à elle ralenti à 0,2% sur un an au mois de mai en France. En cause: un "recul accentué des prix de l'énergie et des produits manufacturés", a rapporté l'Insee vendredi.

Selon les données provisoires recueillies par l'Institut national des statistiques, ce tassement sur un an résulte aussi "d'un ralentissement des prix de l'alimentation", tandis que les prix à la consommation restent stables sur un mois.

Enfin la consommation des ménages en France a fondu d'un tiers, en recul de 33,7% au mois d'avril par rapport au mois de février, et de 20,2% par rapport à mars, selon des données publiées par l'Insee vendredi.

En avril, les Français ont été confinés durant l'intégralité du mois en raison de la pandémie de coronavirus, tandis que le confinement n'a été en place que durant la deuxième moitié du mois de mars.

N.G. avec AFP