BFM Business

La Banque de France estime qu'entre 4,5% et 6% des PGE pourraient ne pas être remboursés

François Villeroy de Galhau aimerait alléger les barrières réglementaires qui régissent les fusions bancaires transfrontalières (image d'illustration)

François Villeroy de Galhau aimerait alléger les barrières réglementaires qui régissent les fusions bancaires transfrontalières (image d'illustration) - Joël Saget - AFP

Selon le gouvernement de la Banque de France, ces pertes seront "très majoritairement couvertes par l'Etat".

Entre 4,5% et 6% des prêts garantis par l'Etat (PGE) accordés depuis le début de la crise du Covid-19 risquent de ne pas être remboursés par les entreprises, a indiqué mercredi le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau. "Notre estimation actuelle (est) une fourchette entre 4,5% et 6% des PGE qui pourraient se traduire par des pertes, très majoritairement couvertes par l'Etat, à 90%, et pour 10% à la charge des banques", a affirmé le gouverneur devant la commission des Finances du Sénat.

Au 15 janvier, près de 132 milliards de PGE avaient été accordés à plus de 642.000 entreprises, dont plus de 90% sont des très petites entreprises (TPE) La prévision de la Banque de France est proche de celle avancée par la banque publique d'investissement Bpifrance, qui estime qu'entre 4% et 7% des PGE pourraient ne pas être remboursés.

Les banques plus pessimistes

Les banques françaises sont, elles, un peu plus pessimistes: le président de la Fédération bancaire française, Philippe Brassac, a estimé que cela pourrait concerner entre 5% et 10% des PGE. Par ailleurs, le gouverneur de la Banque de France a estimé que le report d'un an du début du remboursement des PGE proposé par les banques aux entreprises les plus en difficulté est "une bonne chose". Grâce à cela, "il n'y aura pas de mur de remboursement", a-t-il salué.

J. Br. avec AFP