BFM Business

L'économie française s'est mieux portée que prévu en 2017, selon l'Insee

L'institut de la statistique a revu à la hausse son évaluation de la croissance française en 2017 qu'il estime désormais à 2,2%. Les créations d'emplois ont également augmenté au premier trimestre 2018.

Les signaux de la reprise économique restent au vert. Le produit intérieur brut (PIB) de la France a finalement augmenté de 2,2% en 2017, selon une nouvelle évaluation de l'Insee ce mardi. L'institut de la statistique avait déjà revu à la hausse la croissance à 2% fin février.

Cette révision en hausse de la croissance a pour corollaire une révision en légère baisse du ratio de dette publique (-0,2 point) et "des dépenses, recettes et prélèvements obligatoires" (-0,1 point), souligne l'Insee dans sa "révision des comptes nationaux" sur 2015-2017. Le déficit public reste toutefois inchangé à 2,6% du PIB.

Dans une première estimation publiée fin janvier, l'Insee avait estimé à 1,9% le rythme de croissance enregistré par la deuxième économie de la zone euro en 2017, avant de revoir ce chiffre à la hausse en février, à 2%.

Les créations d'emplois en hausse

De cette croissance a découlé une hausse de 0,3% des créations nettes d'emplois à 57.900 au premier trimestre 2018. Un chiffre qui marque toutefois un léger ralentissement par rapport à la fin de l'année 2017. Sur un an, l'emploi salarié privé a augmenté de 270.200, soit une hausse de 1,4% pour atteindre 19,34 millions de postes. Au dernier trimestre de l'année 2017 - année qui avait enregistré un record de création de postes (234.500)- la hausse était de 0,4%. L'emploi salarié ralentit dans la construction et l'intérim, relève l'Insee.

Dans la construction, qui était repassée dans le vert en 2017 pour la première fois depuis 2008, l'emploi enregistre un repli: hausse de 0,6% contre une progression de 1% le trimestre précédent. Sur un an, la construction s'inscrit en hausse de 2,2%. De même dans l'intérim, qui ne cesse d'augmenter depuis des mois, la hausse est plus modérée ce trimestre avec +0,3% contre 2% au trimestre précédent. Néanmoins sur un an, l'emploi dans ce secteur reste très dynamique (+8,2%).

L'industrie enregistre elle aussi un léger repli, avec une légère baisse de 0,1% contre une hausse de 0,2% au trimestre précédent. Les services continuent de tirer les créations d'emplois avec une hausse de 0,5% sur le trimestre, progression identique à celle du trimestre précédent.

1,6% d'inflation

Enfin, les prix à la consommation ont augmenté en avril de 1,6% sur un an, comme en mars, soutenus notamment par l'accélération des prix de l'énergie,.

"Les prix de l'énergie accélèrent nettement et ceux de l'alimentation croissent à peine plus qu'en mars. Les prix des services augmentent au même rythme que le mois précédent et ceux des produits manufacturés reculent comme en mars", a détaillé l'institut statistique dans un communiqué.

Sur un mois, les prix ont augmenté de 0,2%, un net ralentissement après un bond de 1% en mars que l'Insee explique entre autres par un repli "marqué et saisonnier des prix des produits manufacturés (...) qui avaient rebondi en mars avec la fin des soldes".

P.L avec AFP