BFM Business

Les jours fériés et ponts du mois de mai nuisent-ils à la croissance?

Avec quatre jours fériés, dont deux en une semaine, le mois de mai met un coup de frein à la production. Quel est l'impact de cet effet de calendrier sur la croissance?

Quatre jours fériés, dont deux en une semaine, le mois de mai sera reposant cette année, surtout pour ceux qui ont la chance de faire le pont. Cet alignement des planètes est tout simplement exceptionnel. Année 2015 exclue, cela ne s'était pas produit depuis 1972 et il faudra attendre 2046 avant d'avoir à nouveau autant de jours fériés. 

Alors que les salariés vont lever le pied, la croissance va-t-elle ralentir? Lorsqu'on calcule la croissance, on ne regarde pas uniquement un mois en particulier mais bien l'année pleine. Or, en 2018 il y aura 252 jours ouvrés, soit un jour de plus qu'en 2017. D'après l'Insee, l'effet du calendrier sur la croissance sera très légèrement positif de 0,02% cette année, alors qu'il était négatif l'année passée (-0,14 point). Sachant qu'il existe une marge d'erreur, autant dire que les effets de calendrier sur la croissance sont quasiment nuls.

Les jours fériés font du bien au tourisme

En regardant au niveau micro-économique, il est évident que des secteurs y perdent au change. Le mois de mai est traditionnellement moins dynamique que les autres mois de l'année, l'activité peut baisser de 10%. Les entreprises s'adaptent à ces changements de rythme en différant la production au besoin.

Les constructeurs automobiles par exemple voient souvent leurs ventes de voitures neuves baisser durant cette période. À l'inverse, d'autres en profitent, les garagistes peuvent avoir plus de clients qui veulent faire réviser leurs véhicules avant de prendre la route pour les vacances. Les effets de calendrier créent ainsi des vases communicants, où certains y perdent pendant que d'autres y gagnent. 

Ceux qui se frottent les mains sont les professionnels du tourisme. L'hôtellerie et la restauration sont des secteurs qui profitent naturellement des jours fériés. Leur activité devrait augmenter dans les prochaines jours, de quoi compenser en partie les pertes engranger avec les grèves dans les transports.

J.-C.C.