BFM Business

Trump doute qu'il puisse y avoir un accord avec la Chine sur le commerce

Donald Trump

Donald Trump - NICHOLAS KAMM / AFP

Le président américain a estimé que la Chine et l'Union européenne avaient été "trop gâtées". Il a dénoncé un commerce "à sens unique".

Donald Trump doute qu'il puisse y avoir un accord avec la Chine sur le commerce alors que des réunions se déroulent actuellement à Washington avec une délégation chinoise emmenée par le vice-Premier ministre Liu He.

À la question de savoir s'il y aurait un accord, Donald Trump a répondu: "j'ai tendance à en douter". Le président américain, qui ne cesse de dénoncer les pratiques commerciales "déloyales" de la Chine, devait rencontrer jeudi après-midi Liu He avant l'entrée en vigueur mardi prochain de sanctions américaines contre Pékin.

"L'Union européenne est terrible pour nous"

"La Chine a été trop gâtée, l'Union européenne a été trop gâtée", a-t-il ajouté, une allusion au fait que les États-Unis estiment que celles-ci ont bénéficié d'une grande ouverture au marché américain. "Le commerce est une voie à sens unique", a-t-il également déclaré.

Le président américain s'est montré très critique à l'égard de l'Union européenne: "L'Union européenne est terrible pour nous", a-t-il déclaré, avant de poursuivre: "Jean-Claude (Juncker) et Donald (Tusk), Je les aime tous les deux, mais ils sont très durs".

"Nos agriculteurs ne sont pas autorisés à livrer leurs produits là-bas", a encore déclaré le président américain. "Mais l'UE, et en l'occurrence l'Allemagne, déverse sur nos terres ses véhicules Mercedes et BMW", a-t-il poursuivi. "Cela ne va pas continuer."

Poursuite des discussions avec la Chine

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, mène depuis jeudi et jusqu'à vendredi des discussions avec une délégation chinoise dirigée par Liu He, un proche du président Xi Jinping, chargé de piloter la politique économique du géant asiatique. Liu He avait déjà mené il y a deux semaines une première session de pourparlers à Pékin avec une délégation américaine conduite par Steven Mnuchin, sans avancées majeures.

Les réunions dans la capitale fédérale sont le prolongement des discussions qui se sont déroulées en Chine. L'administration Trump exige notamment de Pékin une réduction de 200 milliards du déficit commercial des États-Unis avec la Chine qui a atteint 375 milliards en 2017.

P.L avec AFP