BFM Business

Comment Tesla veut percer en Chine

La marque spécialisée dans l'électrique nourrit de grandes ambitions sur ce marché à fort potentiel

La marque spécialisée dans l'électrique nourrit de grandes ambitions sur ce marché à fort potentiel - Tesla

La marque américaine vient de créer une société spécialisée dans la conception de nouveaux véhicules et basée à Shanghai. Dans le viseur de Tesla : l’ouverture de ce marché en forte croissance aux constructeurs étrangers, surtout dans l’électrique.

Déjà présent en Chine, Tesla veut accélérer sur ce marché en forte croissance. Le pays a annoncé la levée de certaines restrictions qui limitaient jusqu’ici les possibilités de développement pour les constructeurs automobiles étrangers de véhicules électriques et hybrides dès cette année. 

Une filiale pas (encore) destinée à produire localement

Tesla prend les devants : la filiale hongkongaise du groupe californien a inscrit le 10 mai la société "Tesla (Shanghai) Limited", dont elle est l'unique actionnaire, au registre national des entreprises, qui a été consulté lundi par l'AFP. Les activités de cette nouvelle société, dotée d'un capital de 100 millions de yuans (13 millions d'euros), comprennent le développement de technologies, l'importation et l'exportation de véhicules électriques et de composants mais pas la production de voitures.

"C’est un marché énorme pour nous, avec les Etats-Unis, nous confiait au salon de Pékin un porte-parole de la marque. Les mises à jour se feront également ‘over the air’ (via un téléchargement comme pour les mises à jour sur smartphone, ndlr), nous continuerons d’implémenter ainsi nos nouveautés sur la partie logicielle".

Tesla aurait notamment conclu un accord avec le chinois Tencent afin de travailler sur la cartographie en Chine, un point décisif pour la navigation embarquée et la conduite autonome.

Une "Gigafactory 2" bientôt en Chine

Si Tesla mise sur une recherche et développement "made in China", la marque américaine importera dans un premier temps ses véhicules depuis les Etats-Unis. Mais une usine chinoise est bien prévue. Elon Musk a récemment indiqué qu'il dévoilerait "prochainement" le lieu où serait construite en Chine la seconde usine de batteries géante... un site qui aura vocation "à produire également des voitures". 

Malgré ce relâchement des contraintes réglementaires sur le premier marché automobile mondial, certains observateurs soulignent toutefois que Tesla pourrait tout de même avoir intérêt à s'associer à un groupe chinois. Ce serait en effet un moyen de partager l'usage des coûteuses infrastructures de production, étant donné les volumes relativement limités commercialisés par la marque sur place.

Julien Bonnet, avec AFP