BFM Business

Taxes douanières: Trump déclenche sa guerre commerciale sur l'acier et l'aluminium

Le président américain a officialisé ce jeudi l'instauration de taxes à l'importation de 25% sur l'acier et de 15% sur l'aluminium, qui entreront en application dans 15 jours. Le Mexique et le Canada en sont "pour le moment" exemptés.

C'est officiel. A la Maison blanche, ce jeudi, Donald Trump a signé les documents ouvrant la voie à des taxes à l'importation sur l'acier et l'aluminium. Celles-ci entreront en vigueur dans quinze jours. 

Les taxes s'élèveront à 25% pour les importations d'acier, et 10% pour celles d'aluminium, soient les montants que Donald Trump avait annoncés il y a une semaine, ravivant le spectre d'une guerre commerciale entre les États-Unis et nombre de ses alliés. Comme l'Europe, qui exporte environ pour 5 milliards d'euros d'acier et pour 1 milliard d'euros d'aluminium chaque année vers les États-Unis.

Des discussions encore possibles 

Face à la levée de boucliers dans le monde entier, Donald Trump a fait savoir ce jeudi qu'il pourrait y avoir des "dérogations" pour le Mexique et le Canada -partenaires des États-Unis dans l'Aléna, traité de libre-échange en cours de renégociation. Au moment de la signature, ces exemptions, "pour le moment", en faveur des voisins immédiats des Etats-Unis ont été confirmées. Selon un responsable de l'exécutif américain, tous les pays concernés pourront entamer des discussions avec les Etats-Unis pour négocier, eux aussi, une éventuelle exemption.

En revanche, Donald Trump s'est montré très critique vis-à-vis de l'Allemagne. La Commission européenne a présenté sa riposte dès mardi. Elle envisageait dans un premier temps d'appliquer ses propres taxes à l'importation de produits américains comme les jeans, le bourbon, les airelles, le jus d'orange, le beurre de cacahuètes, etc. Puis de geler temporairement les importations d'acier et d'aluminium sur son sol, et en dernier recours, de déposer une plainte commune à l'Organisation mondiale du commerce avec les autres pays concernés, dont éventuellement la Chine.

N.G. et R.V.