BFM Business

Revivez l'actualité économique de l'année 2015

L'Apple Watch, des fusions record, une guerre VTC-Taxi, un accord historique en Grèce, le scandale Volkswagen, la chemise arrachée du DRH d'Air France, … L'année 2015 aura été particulièrement riche. Petit tour d'horizon.

L'année 2015 aura été celle de tous les records. Tout d'abord, les fusions. Dell a lâché 67 milliards de dollars pour EMC. Encore plus impressionnant, dans la bière, AB InBev a dépensé 96 milliards de dollars pour racheter son concurrent SAB Miller. Et les records continuent de pleuvoir puisqu'une méga-fusion de 120 milliards de dollars dans la chimie, entre Dow Chemical et DuPont, a été annoncée. Et que dans la pharmacie Pfizer devrait se marier avec Allergan. Une noce qui coûterait 150 milliards de dollars.

Dans cette euphorie la France n'a pas été en reste! En effet, l'Hexagone a vu des licornes émerger en 2015. Une licorne est une start-up valorisée à plus d'un milliard de dollars. Blablacar est entrée dans ce cercle très fermé puisqu'elle est valorisée 1,6 milliard de dollars. Et d'autres devraient bientôt suivre. Deezer poursuit son développement et Sigfox, devenu le spécialiste des réseaux cellulaires pour objets connectés, a levé 100 millions d'euros au début de l’année.

L'Apple Watch crée le buzz

Très attendue, l'Apple Watch a été présentée en avril. La firme à la pomme avait réussi à créer de grandes attentes autour de cette montre connectée. Si Apple ne communique pas ses résultats, les ventes semblent meilleures que ses concurrents sur le même secteur.

L'été 2015 aura été celui des "télécoms" et des médias. En juin, SFR Numericable a tenté d'avaler Bouygues Telecom. Patrick Drahi a fait une offre de 10 milliards d'euros. Mais Martin Bouygues a préféré passer son tour. En juillet, Vincent Bolloré est devenu le premier actionnaire de Vivendi, prenant ainsi la main sur Canal Plus. S’en est suivi un buzz négatif qui a fait perdre à la chaîne 38.000 abonnés en 3 mois.

Quasiment au même moment, la France vivait la bataille taxis contre VTC. Les chauffeurs de taxis avaient lancé une vaste grève contre la concurrence qu'ils jugent déloyale des voitures de tourisme avec chauffeur. Des mesures ont été prises comme la fin de la maraude pour les VTC, mais aucune des parties ne semble satisfaite. Aujourd'hui, seul UberPop est interdit. De simples particuliers ne peuvent pas faire du transport de passagers à titre onéreux. La guerre fait toujours rage, mais elle s'est déplacée sur le terrain des prix.

La France avait également les yeux tournés vers la loi Macron, votée le 10 juillet. 300 articles qui touchent quantité de secteurs: élargissement du travail le dimanche, ouverture de la concurrence pour les autocars, réforme des professions réglementées, ...

8.000 euros le mètre carré à Paris

Et les Français ont également vu apparaitre l'encadrement des loyers en zones tendues. Depuis le 1er août, à la signature d'un nouveau bail ou lors d'un renouvellement, le loyer d'un logement ne peut dépasser de 20% un loyer de référence fixé par arrêté préfectoral (selon le nombre de pièces et la période de construction), ni lui être inférieur de 30%, en vertu de la loi Alur du 24 mars 2014. Une loi qui n'a pas été sans conséquence puisque nombre de propriétaires préfèrent dorénavant vendre plutôt que supporter une baisse de rentabilité. Toujours au cœur de l'été, Paris a vu les prix de l'immobilier franchir les 8.000 euros du mètre carré.

Mais l'actualité économique de l'été n'a pas été seulement franco-française, elle aura aussi été européenne! Après des mois de discussions houleuses et 17 heures de négociations drastiques, la Grèce et ses créanciers sont parvenus le 14 juillet au tout dernier moment à un accord permettant de négocier un troisième plan d'aide au pays et de le maintenir dans l'euro. "Une décision historique" avait salué François Hollande.

En revanche, coté Asie, la période était compliquée. La Bourse chinoise a chuté de 30% en trois semaines en juin. Et cela a continué en août avec une perte de 18% en deux semaines.

Dès la rentrée scolaire, l'actualité a surtout concerné les entreprises. En septembre, Apple a présenté ses nouveaux iPhone et iPad. Plus de 13 millions de smartphones ont été vendus en trois jours. Un record.

Par ailleurs, le secteur de la distribution a connu un coup de tonnerre. L’annonce du mariage entre Fnac et Darty. Après quelques points de frictions, les deux groupes ont trouvé un accord. En revanche, pour EDF et Areva, il ne devrait pas y avoir d'offre ferme avant 2016. L'électricien s'intéresse de près à l'activité réacteur d'Areva mais les discussions échoppent pour le moment sur le prix.

Le scandale Volkswagen

Mais cette fin d'année aura également été particulièrement mouvementée. Tout d'abord, le scandale Volkswagen. Le groupe automobile est au cœur d'une incroyable polémique, une affaire révélée par l'Agence environnementale américaine. Plusieurs modèles diesel du groupe sont équipés d'un logiciel permettant de modifier le calcul de leurs rejets polluants et d’ainsi contourner les normes environnementales en vigueur. Dans le monde, 11 millions de véhicules, équipés de la motorisation EA 189, sont concernés.

Autre scandale, qui concerne cette fois Air France. Les images du DRH de la compagnie aérienne, chemise arrachée, ont choqué l'opinion publique. La compagnie aérienne est enlisée dans un conflit social alors que la direction tente de mener un plan de restructuration.

Rien n'allait plus non plus du côté de Renault-Nissan. Pendant 8 mois, Carlos Ghosn et Emmanuel Macron se sont affrontés. Le 8 avril, l'État français a décidé de se renforcer dans le capital de Renault, afin la loi Florange qui donne un droit de vote double aux actionnaires historiques soit appliquée. Une décision qui n'a pas plu à Carlos Ghosn ni à Nissan. Un accord trouvé en décembre enterre la hache de guerre.

Évidemment, les attentats du 13 novembre, comme ceux de Charlie Hebdo janvier, sont présents dans tous les esprits en cette fin d'année. La lutte contre le terrorisme est devenue la priorité du gouvernement.

Côté américain, la Fed a relevé, en décembre, ses taux. Une première depuis 10 ans. Ces taux seront relevés de 0,25 point de pourcentage et évolueront désormais dans une fourchette comprise entre 0,25% à 0,50%.

Et enfin le chômage a atteint un triste record. Malgré quelques accalmies, le nombre de personnes sans emploi n'a cessé de progresser. Et l'année à venir risque d'être compliquée puisque si la croissance de 2015 a été conforme aux attentes, la Banque de France estime qu'elle devrait être moins forte que prévu en 2016 et 2017. Une croissance qui ralentit également en zone euro alors que la BCE a, en janvier 2015, lancé un vaste programme de rachat de titres (60 milliards d’euros) pour tenter de la relancer, ainsi que l'inflation. En cette fin d'année, Mario Draghi a annoncé une prolongation de ce programme. "Insuffisant" pensent certains. Réponse en 2016.

Andrea Kajic (montage vidéo), Pierre Kupferman (voix), et Diane Lacaze (texte)