BFM Business
International

Moscou accuse l'Occident de vouloir orchestrer "un défaut de paiement artificiel" de la Russie

"Les déclarations selon lesquelles la Russie ne peut remplir ses obligations concernant sa dette publique ne correspondent pas à la réalité", a assuré le ministre des Finances russe.

Le ministère russe des Finances a estimé ce lundi que les sanctions visant Moscou à cause du conflit en Ukraine visaient à provoquer un défaut de paiement artificiel de la Russie.

"Les déclarations selon lesquelles la Russie ne peut remplir ses obligations concernant sa dette publique ne correspondent pas à la réalité", a dit le ministère dans un communiqué, relevant que "le gel des comptes en devises de la Banque de Russie et du gouvernement peut être vu comme le désir de pays étrangers de provoquer un défaut artificiel".

Echéances

Courant mars et avril, la Russie doit faire face à plusieurs échéances de paiement de dettes en devises étrangères, hors ses réserves ont été gelées dans le cadre des sanctions occidentales, ce qui la met au défi d'honorer ses obligations. Un défaut de paiement coupe automatiquement un État des marchés financiers et compromet son éventuel retour pour quelques années.

Le ministère des Finances a indiqué qu'il allait "donner l'ordre aux banques-agents d'effectuer les versements en devises dans les délais", mais il relève aussi que "l'exécution des paiements va dépendre des restrictions dues aux sanctions pesant sur les capacités du gouvernement et de la Banque de Russie de contrôler ses comptes en devises".

Il a aussi dit être disposé à rembourser ses euro-obligations émises depuis 2018 en roubles au taux du jour de la Banque de Russie. Les sanctions occidentales ont paralysé une partie du système bancaire et financier russe, gelé une grosse partie des réserves en devises de l'Etat, et provoqué un effondrement du rouble.

P.L. avec AFP