BFM Business

Moody's dégrade la note des fonds de secours européens

La décision de l'agence de notation a été critiquée par les dirigeants européens

La décision de l'agence de notation a été critiquée par les dirigeants européens - -

Selon l'agence de notation, c'est la conséquence de la baisse de la note française.

Moody's a dégradé vendredi 30 novembre au soir la note du Mécanisme européen de stabilité (MES) et la note provisoire du Fonds européen de stabilité financière (FESF) de Aaa à Aa1. De plus, la perspective de la note est négative.

Selon l'agence, cela résulte de la dégradation similaire de Aaa à Aa1 de la note de la France annoncée le 19 novembre. En effet, l'Hexagone est le second contributeur financier des deux véhicules, en termes de capital susceptible d'être appelé pour le MES, et en tant que pays garant dans le cas du FESF. La part de la France dans le MES s'élève à 20,4%, derrière celle de l'Allemagne (27,1%).

"Le risque et la notation des MES et FESF sont étroitement liés à ceux de leurs principaux soutiens", explique Moody's.

Une décision critiquée

Cette décision a été fraîchement accueillie par le MES et les ministres des finances de la zone euro. "La décision de Moody's est difficile à comprendre. Nous sommes en désaccord avec l'approche de l'agence qui ne prend pas suffisamment en compte le cadre institutionnel particulièrement solide du MES, les engagements politiques et la structure de son capital", a estimé Klaus Regling, patron du MES.

"Les 17 Etats membres de la zone euro sont pleinement engagés sur le plan politique et financier auprès du MES et du FESF, et soutiennent ces deux institutions", a ajouté Jean-Claude Juncker, le chef de file des ministres des finances de la zone euro, dans le même communiqué.

Le MES bénéficie d'une structure de capital différente du FESF. Il dispose d'un capital en dur de 80 milliards d'euros, qui lui permettait en théorie d'être moins sensible aux changements de notation des Etats de la zone euro.

BFMbusiness.com