BFM Business

Même les fumeurs de haschich peuvent devenir agents du FBI

Le FBI pourrait embaucher des hackers, même s'ils sont des consommateurs de cannabis.

Le FBI pourrait embaucher des hackers, même s'ils sont des consommateurs de cannabis. - -

Le FBI veut recruter 2.000 nouveaux agents cette année, experts en cybercriminalité. Mais souvent, ces petits génies de l'informatique sont des fumeurs de cannabis, pratique qui empêche l'embauche dans ce bureau. Le FBI va donc adoucir ses règles.

Dans DRH il y a H ! Le plus inattendu des problèmes de ressources humaines a lieu aux Etats-Unis. Le FBI lance une grosse opération de recrutement pour 2.000 nouveaux agents cette année. Mais il n'arrive pas à recruter les profils dont il a le plus besoin.

Car en cette période de cybercriminalité, le FBI a besoin de recruter des petits génies de l'informatique, et les meilleurs sont des hackers. Or souvent les bons hackers sont des fumeurs de marijuana ce qui pose un problème réglementaire au FBI.

Le directeur du FBI a surpris tout le monde en début de semaine en disant publiquement qu'il y avait un problème de recrutement.

Encourager la consommation de drogue

"Nous n'avons pas le droit d'embaucher des personnes qui ont fumé de la marijuana dans les trois dernières années. Or la plupart des petits génies de l'informatique ont une petite tendance à fumer de la marijuana. Il y en a même qui en fume juste avant l'entretien d'embauche au FBI".

Le directeur du FBI ajoute "si on me parle d'un petit génie fumeur de marijuana, je dis qu'il se présente quand même". Le directeur du FBI s'est fait vertement rappelé à l'ordre par un Sénateur conservateur qui lui a dit qu'il encourageait la consommation de drogue. Il a répondu qu'il était tout à fait opposé à la consommation de marijuana mais qu'il était obligé de tenir compte des besoins de son service et des réalités de la jeunesse d'aujourd'hui.

Jean-Bernard Cadier correspondant à New York