BFM Business

Les centenaires japonais n'auront plus le droit à l'argent

Un sakazuki en porcelaine. Ce qui attend probablement les futurs centenaires japonais

Un sakazuki en porcelaine. Ce qui attend probablement les futurs centenaires japonais - TheEpopt - Flickr - CC

L'exécutif nippon n'est plus en mesure d'offrir un "sakazuki", une coupelle en métal argenté, à chaque citoyen fêtant son centième anniversaire. Ils sont devenus trop nombreux pour un budget qui lui ne grossit pas.

Les centenaires japonais ne seront plus à la fête. Le gouvernement avait pris l'habitude de leur offrir une coupelle en argent à l'occasion de leur centième anniversaire. Cet objet, appelé "sakazuki", s'apparente à une timbale en argent très évasée, presqu'en forme de soucoupe. Il est destiné au service officiel du saké lors des mariages ou des grandes cérémonies religieuses. Mais avec la crise et le vieillissement de la population, ce présent lui coûte trop cher.

Près de 2 millions d'euros de coût

L'an dernier, 29.357 nouveaux centenaires en ont reçu un pour leur anniversaire, selon le ministère japonais de la Santé. Coût global: 260 millions de yens, soit près de 2 millions d'euros. Et la facture ne peut que s'alourdir.

La population vieillissante du pays détient des records de longévité et selon les prévisions dans trois ans, 39.000 personnes dépasseront les cent ans. Une cohorte d'individus bien trop nombreuse pour les finances publiques japonaises.

La tradition risque donc d'évoluer. Le gouvernement envisage de fabriquer les "sakazuki" dans un matériau moins cher, de changer d'idée cadeau ou carrément de le remplacer par une simple lettre de félicitations.Ce qui mettrait un terme à une coutume vieille de plus de 50 ans (1963). A l'époque 153 japonais en avaient bénéficié…

Elisabeth Hu, édité par J.M.