BFM Business

Le vin continue de tirer les exportations françaises

Les exportations de vin français vers la Chine et la Corée vont tirer vers le haut les exportations françaises.

Les exportations de vin français vers la Chine et la Corée vont tirer vers le haut les exportations françaises. - Jean-Pierre Muller - AFP

Selon une étude Oxford Economics pour HSBC parue ce mardi, les exportations de la France vont croître de 3% par an à moyen terme, en particulier grâce à ses ventes de vin à l'étranger.

La force de la France à l'export? Son vin et ses fromages. S'il fallait s'en convaincre, une étude de la banque HSBC sur le commerce international parue ce mardi 16 septembre en atteste encore. Elle montre également que l'Asie, et plus particulièrement la Chine, est en train de devenir un partenaire privilégié de la France, et que la situation du commerce international français s'améliore. Voici ses enseignements.

> Les produits agricoles, le point fort de la France

Les produits chimiques et agricoles devraient voir leur contribution dans le commerce extérieur (exportations et importations) de la France augmenter significativement. L'Hexagone restera le premier producteur agricole d'Europe.

"La force du secteur agricole de la France et ses produits bien connus (…) tels que les vins et les fromages (...) bénéficieront de la demande croissante des économies émergentes d'Asie et du Moyen-Orient".

Les boissons représentent actuellement environ 40% des exportations agricoles françaises, et cette proportion devrait encore augmenter dans les années futures, à mesure que la demande en vins français augmente, notamment en Chine et en Corée du Sud.

> Les entreprises croient à nouveau à l'export

Pour la première fois depuis trois ans, l'indice de confiance dans les échanges repasse au-dessus du seuil de neutralité. Cela veut dire que plus de 50% des répondants s'attendent à une hausse des volumes d'échange dans les six prochains mois. Et 40% les voient stables.

> L'Asie prend de plus en plus de place

Le principal partenaire commercial de la France reste l'Europe, qui pèse pour 60% des exportations en 2013. Mais l'Asie va progressivement prendre de plus en plus de place. Les expéditions de produits et services made in France en Chine, au Vietnam, en Inde et en Malaisie devraient ainsi croître de 10% à moyen terme. Dans le même temps, la part des exportations vers la Chine devrait doubler. Le pays deviendra ainsi le deuxième partenaire commercial de la France, après l'Allemagne.

> Mais la France reste à la traîne des exportateurs européens

Pour que la France profite davantage de la croissance rapide de la demande sur les marchés émergents, il faudra mettre en œuvre des réformes pour améliorer sa compétitivité, prévient HSBC. L'expansion du commerce français à l'international devrait être plus faible que celle de ses voisins en raison de sa compétitivité moindre, met-elle en garde.

Enquête réalisée par HSBC avec Oxford Economics sur les échanges bilatéraux via une analyse des prévisions de croissance de la demande et de la compétitivité pour 180 pays.

Nina Godart