BFM Business

La Chine et l'Europe règlent leur différend sur le vin

En 2013, les exportations de Bordeaux vers la Chine ont été pénalisées par l'enquête anti-dumping.

En 2013, les exportations de Bordeaux vers la Chine ont été pénalisées par l'enquête anti-dumping. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Pékin a annoncé, ce vendredi 21 mars, que les viticulteurs chinois et européens ont trouvé "un accord à l'amiable". Le pays avait ouvert, en juillet dernier, une enquête sur anti-dumping sur le vin du Vieux Continent.

C'est une annonce qui devrait doper les exportations de Bordeaux à l'étranger. Ce vendredi 21 mars, le gouvernement chinois a indiqué que les organisations viticoles chinoises et européennes sont parvenues à "un accord à l'amiable" pour résoudre les contentieux liés à une enquête anti-dumping déclenchée par Pékin en juillet 2013.

L'accord intervient à la veille de la première tournée européenne du président chinois, Xi Jinping, qui se rendra notamment en France et à Bruxelles.

"Nous sommes satisfaits de voir les deux parties chercher à mieux se comprendre et coopérer pour résoudre leurs différents", s'est félicité le ministre Gao Hucheng, cité dans cette déclaration, estimant qu'elles avaient fait preuve "de réalisme et de souplesse".

Le Bordeaux pénalisé

Cette querelle commerciale a notamment pesé sur les exportations de Bordeaux. Les chiffres communiqués, jeudi 20 mars, par le Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux ont ainsi montré une baisse des ventes en Chine de 18% en valeur en 2013.

La Chine avait ouvert, début juillet, cette enquête anti-dumping sur le vin qu'elle importe de l'Union européenne, en réponse à l'instauration par Bruxelles de taxes provisoires sur les panneaux photovoltaïques chinois.

Prévue pour durer un an, l'enquête devait également se pencher sur les subventions au secteur viticole dans l'Union européenne et leur impact sur la production de vin en Chine.

Soucieuses d'éviter une guerre commerciale, la Commission européenne et les autorités chinoises étaient parvenues fin juillet à un accord provisoire dans le dossier du solaire.

J.M. avec AFP