BFM Business

Jerome Powell prend officiellement les rênes de la Fed

Le nouveau président de la Fed Jerome Powell.

Le nouveau président de la Fed Jerome Powell. - ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le successeur de Janet Yellen a prêté serment ce lundi. Lors de son discours, il a tenu à rappeler l'indépendance de la Réserve fédérale.

La célébration de son anniversaire a dû être studieuse. Au lendemain de ses 65 ans, le républicain Jerome Powell a prêté serment ce lundi et pris officiellement les rênes de la banque centrale américaine pour un mandat de quatre ans. Lors de son discours, il a promis "d'expliquer" ce qu'il fait et de respecter la tradition d'indépendance de l'institution monétaire.

"Je suis humblement honoré par cette opportunité de servir le peuple américain. Alors que j'entame mon mandat, je tiens à souligner mon engagement à expliquer ce que nous faisons et pourquoi nous le faisons", a-t-il déclaré peu après sa prestation de serment à Washington, a indiqué la Fed.

Lire aussi : Qui est Jerome Powell, le nouveau patron de la Fed?

Successeur de Janet Yellen

Républicain modéré, juriste de formation et ex-banquier d'affaires membre du directoire de la Fed depuis cinq ans, Jerome Powell succède à la démocrate Janet Yellen, la première femme à avoir dirigé la Fed.

Membre du parti démocrate, elle avait été désignée en 2013 par le président Obama. Aux États-Unis, la coutume veut que le locataire de la Maison Blanche reconduise le patron de la Fed nommé par son prédécesseur. Donald Trump en a décidé autrement une fois élu. Il faut dire que Jerome Powell partage davantage son ambition d'alléger la réglementation bancaire.

Janet Yellen a reconnu vendredi qu'elle avait été déçue de ne pas avoir été reconduite. Elle n'était d'ailleurs pas présente à la prestation de serment.

"Tradition non-partisane"

Jerome Powell, désormais 16e président de la Fed, a insisté dans une courte allocution sur "la tradition non-partisane" de la banque centrale pour "prendre des décisions objectives basées sur les meilleurs faits disponibles".

Sous la direction de Janet Yellen, la Fed a été sous la pression d'élus républicains au Congrès pour prendre ses décisions monétaires suivant des règles plus prévisibles. Elle s'y était clairement opposée, affirmant que cela affecterait l'indépendance de la banque centrale.

"Prêt à répondre aux risques"

Alors que la Bourse a trébuché vendredi accusant sa pire chute depuis juin 2016, Jerome Powell a rappelé que l'institution monétaire "jouait un rôle clé afin d'assurer la stabilité du système financier". Il a dépeint un tableau optimiste de l'économie américaine: "le taux de chômage est bas, l'économie progresse et l'inflation est basse".

"A travers nos décisions monétaires, nous soutiendrons la poursuite de la croissance, un marché de l'emploi sain et la stabilité des prix", a-t-il assuré, avant d'ajouter qu'il "restera vigilant et prêt à répondre aux risques".

La première grande intervention de Jerome Powell se fera devant le Congrès mi-février à l'occasion du traditionnel discours permettant tous les six mois au dirigeant de la Fed de décrire l'état de l'économie du pays. Sa première réunion de politique monétaire interviendra les 20 et 21 mars. De nombreux acteurs financiers s'attendent alors à la première hausse des taux d'intérêt de l'année.

J.-C.C. avec AFP