BFM Business

Face au risque de pénurie, un patron qatari importe 4000 vaches par avion

4000 vaches vont être transportées par avion vers le Qatar.

4000 vaches vont être transportées par avion vers le Qatar. - Olivier Morin - AFP

Le patron d’une grande entreprise du Qatar a décidé d’affréter 60 avions pour transporter les animaux, alors que le blocus du pays par ses voisins du Golfe est toujours en place.

Qu’on se le dise: le Qatar n’a pas l’intention de se laisser impressionner par le blocus de ses voisins du Golfe. Alors que cette situation a provoqué une ruée de consommateurs inquiets dans les supermarchés de Doha, certains hommes d’affaires influents ont décidé d’entrer en résistance… quitte à employer les grands moyens.

C’est le cas de Moutaz Al Khayyat, le président de Power International Holding, qui a décidé de remédier à sa manière à la pénurie de lait – que le Qatar importe en grande partie.

Ainsi, comme le rapporte Bloomberg, le dirigeant a décidé d’affréter 60 avions de la compagnie Qatar Airways, afin de transporter quelque 4000 vaches en provenance des États-Unis et d’Australie.

Une surface grande comme 70 terrains de football

Soit le plus important transport de bovins jamais effectué. Les animaux seront "hébergés" dans une ferme située à 50 km de Doha, et d’une surface équivalente à 70 terrains de football, selon Bloomberg.

Cette immense structure produit déjà du lait et de la viande de mouton, et l’importation de vaches par voie maritime avait déjà été envisagée. Mais si le blocus du Qatar a contrecarré ces plans, qu’à cela ne tienne: celles-ci effectueront le voyage par les airs.

Pour rappel, le 5 juin, l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis, le Yémen, l'Egypte et les Maldives ont annoncé qu’ils rompaient leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Il est reproché au pays de soutenir des groupes islamistes radicaux et de ne pas prendre assez de distance avec l'Iran, grand rival de l'Arabie saoudite.

Cette rupture s'accompagne de mesures économiques, comme la fermeture des liaisons aériennes et maritimes avec le Qatar et de la seule frontière terrestre de l'émirat, ainsi que des interdictions de survol et des restrictions aux déplacements des personnes.

Y.D.