BFM Business

Les vols entre le Qatar et les pays voisins suspendus

-

- - Etihad

Différentes compagnies aériennes du Golfe ont annoncé suspendre leurs vols reliant le Qatar aux pays voisins, après que ces derniers ont rompu leurs relations diplomatiques avec Doha. Qatar Airways a également arrêté ses liaisons vers et depuis les autres Émirats.

Etihad a tiré la première. Lundi, la compagnie aérienne des Émirats arabes unis annonçait la suspension de tous ses vols vers et en provenance du Qatar, peu après la décision d'Abu Dhabi de rompre ses relations diplomatiques avec Doha.

Etihad Airways a précisé dans un communiqué que cette mesure entrerait en vigueur dès ce mardi et "jusqu'à nouvel ordre", alors que les Émirats, l'Arabie saoudite et Bahreïn ont décidé de fermer "dans les 24 heures" leur espace aérien et leurs frontières terrestres et maritimes avec le Qatar, accusé de soutenir "le terrorisme". 

Peu de temps après, les compagnies aériennes émiraties Emirates et Flydubai ainsi que Saudia, a compagnie nationale saoudienne, ont annoncé elles aussi suspendre leurs liaisons aériennes avec cette petite mais très riche monarchie pétrolière et gazière. Dans des communiqués séparés, ces compagnies précisent que la suspension des vols avec le Qatar entre en vigueur ce mardi matin et perdurera "jusqu'à nouvel ordre".

Les vols assurés lundi

Les trois compagnies affirment assurer leurs vols prévus lundi et proposer à leurs clients "d'autres options", y compris des remboursements complets de billets d'avions. Elles présentent leurs excuses pour "la gêne" causée par la suspension de leurs vols en direction du Qatar.

Qatar Airways a ensuite à son tour annoncé la suspension de tous ses vols vers l'Arabie saoudite, lundi, avant de l'étendre aux Emirats arabes unis, Bahreïn et Egypte le lendemain. Et juste après, les autorités saoudiennes ont indiqué avoir annulé la licence de Qatar Airways et décidé de fermer les bureaux de la compagnie "d'ici 48 heures".

Concrètement, cela veut dire que les employés de Qatar Airways, souvent des expatriés, se verront retirer leurs permis de travail et de séjour dans le royaume saoudien.

Une chute du trafic aérien à prévoir

La fermeture par le royaume saoudien, les Émirats et Bahreïn de leur espace aérien avec le Qatar devrait affecter le trafic aérien avec ce pays, par lequel transitent quotidiennement de nombreux passagers en provenance ou vers ces trois États voisins du Qatar.

L'Égypte a également rompu avec Doha et annoncé la fermeture de son espace "aérien et maritime" aux avions et bateaux qataris. "L'arrêt de tous les vols aériens entre l'Égypte et le Qatar" sera appliqué "dès mardi 6 juin à 6h au Caire et ce jusqu'à nouvel ordre", a précisé le ministère de l'Aviation civile dans un communiqué.

La rupture des relations diplomatiques entre ces pays s'est accompagnée de mesures économiques comme la fermeture des frontières terrestres et maritimes avec le Qatar, ainsi que des interdictions de survol aux compagnies aériennes qataries ou des restrictions aux déplacements des personnes. Il s'agit de la plus grave crise diplomatique à frapper le Moyen-Orient depuis des années.

N.G. avec AFP