BFM Business

Angela Merkel cède sur le salaire minimum

Angela Merkel a indiqué qu'un salaire minimum est la seule solution pour aboutir à un accord avec le SPD.

Angela Merkel a indiqué qu'un salaire minimum est la seule solution pour aboutir à un accord avec le SPD. - -

L'Allemagne devrait enfin se doter d'un salaire minimum. C'est ce qu'a annoncé la chancelière ce jeudi 21 novembre. Il s'agit d'une revendication du SPD qui devrait rejoindre un gouvernement de grande coalition.

Angela Merkel devrait faire plaisir à Arnaud Montebourg, qui demandait des hausses de salaire outre-Rhin. Ce jeudi 21 novembre, la chancelière a annoncé, que l'Allemagne est sur la voie d'un accord sur le salaire minimum.

La chancelière, qui s'exprimait à l'occasion d'une conférence avec Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, a indiqué que "nous allons décider des choses que, au vu de mon programme, je ne considère pas comme justes, parmi elles un salaire minimum généralisé".

Angela Merkel négocie actuellement un accord pour former une grande coalition gouvernementale avec le parti d'opposition, le SPD, qui demande un salaire minimum pour le pays. "Une appréciation réaliste (de la situation) montre que les sociaux-démocrates ne vont pas conclure les négociations" sans" ce salaire minimum, a-t-elle dit.

Pierre Moscovici, le ministre français de l'Economie, a affirmé que "c'est un signal (...) d'une approche peut-être plus coopérative des politiques économiques en Europe".

Un gage également donné à Bruxelles

Aujourd'hui, l’Allemagne n'a pas de salaire minimum. En revanche, les partenaires sociaux peuvent en fixer un, région par région et secteur par secteur. C'est notamment le cas pour le BTP, le personnel d'entretien ou les peintres en bâtiment.

Mais la montée de la pauvreté en Allemagne et la perspective des élections ont fait réfléchir la chancelière. Selon une enquête du journal Spiegel, le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté ne cesse d'augmenter, notamment dans les grandes villes ou il atteint près de 20%.

Ce salaire minimum satisferait également Bruxelles qui a appelé Berlin à prendre des mesures pour doper sa demande intérieure.

J.M. avec AFP