BFM Business

Fusion Société Générale-Crédit du Nord: Xavier Bertrand demande des "garanties" pour l’emploi dans les Hauts-de-France

Le président de la région espère que, comme l'a affirmé le groupe Société Générale, la fermeture des 600 agences n'entraînera "aucun départ contraint".

La Société Générale et Crédit du Nord vont fusionner. Le groupe dirigé par Frédéric Oudéa l'a annoncé ce lundi matin. Conséquence: 600 agences vont fermer. Président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand a adressé un courrier au dirigeant, lui demandant d'apporter "toutes les garanties concernant le maintien de l'emploi".

Le rapprochement des réseaux des deux banques ne nécessitera "aucun licenciement, aucun départ contraint", a affirmé le directeur général adjoint du groupe à l'Agence France-Presse.

Un "engagement particulièrement important", relève Xavier Bertrand, soulignant le caractère "si particulier" du contexte actuel. À ce jour, la Société générale emploie 1135 personnes dans les Hauts-de-France, contre 1140 du côté du Crédit du Nord, selon La Voix du Nord.

Une réduction des coûts

Le président de la région espère pouvoir rencontrer les responsables de la Société générale "afin de connaître le nombre d'agences concernées dans la région". Et Xavier Bertrand d'insister sur l'importance de préserver "le maillage territorial".

Sur le plan financier, cette fusion doit conduire à d'importantes réductions de coûts, en particulier grâce à l'utilisation d'un système informatique unique d'ici le premier semestre 2023, à l'optimisation du maillage d'agences ainsi qu'au regroupement des fonctions centrales.

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions