BFM Business

Vols annulés: Ryanair risque jusqu'à 5 millions d'euros d'amende en Italie

L'Antitrust italienne a constaté que les informations fournies par la compagnie aux passagers italiens sur son site et dans ses courriels restaient "incomplètes, non transparentes et trompeuses".

L'Antitrust italienne a constaté que les informations fournies par la compagnie aux passagers italiens sur son site et dans ses courriels restaient "incomplètes, non transparentes et trompeuses". - Paul FAITH-AFP

La compagnie risque jusqu'à 5 millions d'euros d'amende pour ne pas avoir correctement informé ses clients italiens de leurs droits après ses nombreuses annulations de vols, selon l'autorité italienne chargée de la concurrence.

L'annulation de nombre de ses vols par Ryanair pourrait lui coûter cher. En Italie, la "procédure de non-respect" de ces obligations "qui vient d'être engagée pourra conduire à une sanction administrative financière comprise entre 10.000 et 5.000.000 d'euros", a affirmé l'Antitrust, l'autorité en charge de faire respecter la concurrence dans la péninsule.

Après un premier rappel à l'ordre le 20 septembre, celle-ci a constaté que les informations fournies par la compagnie aux passagers italiens sur son site et dans ses courriels restaient "incomplètes, non transparentes et trompeuses".

Le 25 octobre 2017, l'Antitrust avait donné 10 jours à Ryanair pour fournir à ses clients des informations "claires, transparentes et immédiatement accessibles" sur leurs droits. Mais la compagnie "n'a pas indiqué avoir fait ce qui était exigé" dans les délais et l'Antitrust a lancé la procédure "de non-respect".

Deux vagues d'annulations de vols successives pour Ryanair

En septembre, Ryanair avait en revanche obtempéré aux injonctions de l'Autorité britannique de l'aviation civile (CAA) et modifié les informations fournies en anglais.

Première compagnie européenne en nombre de passagers transportés, Ryanair a été contrainte d'annoncer mi-septembre la suppression de 2100 vols avant la fin octobre, laissant alors 315.000 clients dans l'incertitude. Fin septembre, la compagnie avait ajouté une nouvelle série d'annulations concernant 18.000 vols entre novembre et mars 2018, affectant 400.000 clients.

Ces suppressions avaient été expliquées par le grand nombre de jours de congés que ses pilotes ont à prendre avant début 2018, mais la crise a aussi révélé un malaise persistant d'équipes navigantes excédées par les méthodes de management de la compagnie irlandaise.

Frédéric Bergé avec AFP