BFM Business

Vélib': la mairie impose un nouveau plan d'action à Smovengo

Outre son retard d'installation, le Vélib' souffre de nombreux bugs.

Outre son retard d'installation, le Vélib' souffre de nombreux bugs. - BFM Paris

Alors que le nouveau service Vélib' est toujours quasi inutilisable, la mairie de Paris annonce ce jeudi avoir donné des instructions à Smovengo pour accélérer le déploiement du Vélib' et parvenir à un service réellement opérationnel. Des vélos inutilisables doivent notamment être remplacés.

Va-t-on bientôt pouvoir se servir des Vélib'? La question est toujours de mise, plus de trois mois après la mise en place du vélo deuxième génération. Une question qui embarrasse la mairie de Paris alors que Smovengo, le nouvel opérateur, continue d'éprouver des difficultés pour déployer les 1.400 stations prévues et lutter contre les multiples bugs et dysfonctionnements qui rendent le service difficilement utilisable. Depuis le mois de janvier, Vélib' a d'ailleurs perdu un tiers de ses abonnés.

Après une réunion qui s'est tenue mercredi à la mairie de Paris avec la direction de Smovengo, Christophe Najdovski, maire-adjoint en charge des Transports a annoncé ce jeudi avoir convenu avec le prestataire d'un "plan en trois points". 

Mettre fin aux stations sur batteries

En premier lieu, il a été demandé à Smovengo de remplacer d'ici la semaine prochaine tous les vélos défectueux "qui empêchent le bon fonctionnement des stations, en réinjectant de nouveaux vélos qui fonctionnent". Jusqu'à 3.000 vélos avec batterie devront ainsi être intégralement remplacés. 

"Le deuxième point, c'est d'assurer l'électrification des stations qui fonctionnent sur batteries, puisque ces stations sur batteries sont à l'origine des dysfonctionnements et des réaction en chaîne qui empêchent le système de bien fonctionner", explique Christophe Najdovski. 

Confronté à des difficultés pour raccorder les stations au réseau électrique, Smovengo a fait le choix de déployer des stations uniquement alimentées par des batteries qui doivent être régulièrement rechargées et changées. Ce système serait à l'origine de bugs qui mettent hors service les stations. En conséquence, la mairie de Paris demande dans un troisième point à Smovengo "de n'ouvrir désormais de nouvelles stations que si elles sont raccordées au réseau Enedis". 

Smovengo convoqué à la mairie jeudi

Christophe Najdovski a par ailleurs indiqué que les dirigeants de Smovengo étaient à nouveau convoqués à la mairie de Paris jeudi 3 mai pour "faire un premier point d'étape sur ce plan".

Plusieurs groupes d'opposition demanderont la semaine prochaine au Conseil de Paris la rupture du contrat avec Smovengo, après plusieurs mois de ratage. Ce jeudi, l'adjoint d'Anne Hidalgo exclu cette option à ce stade. "Nous voulons que Vélib' réussisse, c'est ce qu'attendent aujourd'hui les Parisiens ou les Franciliens qui sont usagers du Vélib'. Ils n'attendent pas qu'on rompe un contrat avec untel ou untel, ils attendent que les vélos fonctionnent", a-t-il tranché.

C. B avec Anne-Laure Banse