BFM Business

Un consortium incluant le français Infravia s'offre l'aéroport de Venise

Un consortium, comprenant le fonds français Infravia, spécialisé dans les infrastructures, à pris de le contrôle de Save, gestionnaire de l'aéroport de Venise. (image d'illustration)

Un consortium, comprenant le fonds français Infravia, spécialisé dans les infrastructures, à pris de le contrôle de Save, gestionnaire de l'aéroport de Venise. (image d'illustration) - Miguel Médina - AFP

Un consortium, comprenant le fonds français Infravia, spécialisé dans les infrastructures, a annoncé jeudi avoir pris le contrôle de l'italien Save, gestionnaire de l'aéroport de Venise.

Créé pour l'occasion, le groupement Milione réunit Infravia, Deutsche Asset Management -la branche de gestion d'actifs de Deutsche Bank-, à environ 40% chacune, et le président de Save, Enrico Marchi, qui contrôlait jusqu'alors le groupe via sa holding Finint et détiendra les quelque 20% restants du consortium.

"À ce jour, Milione S.p.A. détient indirectement 60,678% du capital social de Save", a précisé le communiqué, ce qui représente environ 25% pour Infravia comme Deutsche Bank et un peu plus de 10% pour Enrico Marchi.

Qui plus est, comme l'impose la loi italienne, le consortium va tenter de récupérer les quelque 40% restants via une offre publique d'achat (OPA) sur la base d'un cours de 21 euros pour le titre Save, soit son niveau de clôture mercredi quand l'opération a été lancée.

Si Milione n'a pas précisé le montant auquel avait été acquise sa part majoritaire, l'OPA valorisera donc le groupe au niveau de sa capitalisation actuelle, soit un peu plus d'un milliard d'euros.

"Nous avons travaillé dur pour obtenir les autorisations de la Banque d'Italie et des autorités compétentes chargées de la concurrence, mais également pour mettre en place la structuration nécessaire pour cette transaction", a assuré Enrico Marchi, cité dans le communiqué.

L'aéroport de Venise est l'un des plus actifs d'Italie, avec 9,6 millions de passagers en 2016, derrière ceux de Rome et Milan. Save détient non seulement l'aéroport de Venise mais contrôle aussi celui, voisin, de Trévise. Il est aussi présent au sein de ceux de Vérone et Brescia, ainsi que celui de Charleroi en Belgique.

A.M. avec AFP