BFM Business

Trafic quasi normal à la SNCF, à l'exception du Sud-Est

La grève des cheminots se poursuit ce samedi pour la quatrième journée consécutive sans grandes conséquences sur le trafic, à l'exception du Sud-Est de la France, selon la SNCF. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler

La grève des cheminots se poursuit ce samedi pour la quatrième journée consécutive sans grandes conséquences sur le trafic, à l'exception du Sud-Est de la France, selon la SNCF. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler - -

PARIS - La grève des cheminots se poursuit ce samedi pour la quatrième journée consécutive sans grandes conséquences sur le trafic, à l'exception du...

PARIS (Reuters) - La grève des cheminots se poursuit ce samedi pour la quatrième journée consécutive sans grandes conséquences sur le trafic, à l'exception du Sud-Est de la France, a-t-on appris auprès de la SNCF.

La CGT-Cheminots et Sud-Rail, qui ont appelé à une grève illimitée pour exiger de nouvelles négociations sur les salaires et le recrutement, font état de leur côté d'un "conflit qui s'installe" et qui pourrait même "s'élargir lundi".

Certaines assemblées générales régionales ont reconduit la grève jusqu'à dimanche, d'autres jusqu'à lundi matin.

Samedi marquait le premier chassé-croisé des vacances scolaires de printemps mais "ça s'est plutôt bien passé", a déclaré à Reuters une porte-parole de la SNCF.

Elle a évoqué "des retards et de la désorganisation" mais vendredi soir et samedi, "tout le monde a pu être acheminé".

Les prévisions de trafic pour le week-end faisaient état d'un "retour progressif à la normale" avec un trafic à 100% sur le réseau Transilien et 78% des liaisons TER en moyenne sur l'ensemble des régions.

Pour les TGV, la SNCF parle d'un trafic normal à l'exception de la région Sud-Est où 80% des trains circulent.

Selon la CGT pourtant, "la mobilisation continue et le conflit s'installe".

La première organisation syndicale de la SNCF a recensé samedi entre 43 et 45% de grévistes parmi les conducteurs et les contrôleurs sur tout le territoire, avec des "pointes" à plus de 80% en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

"Les cheminots sont de plus en plus ulcérés par le manque de considération de la direction qui refuse d'ouvrir de nouvelles négociations", prévient-on à la CGT-Cheminots.

Lundi, "le conflit va s'élargir, notamment en région parisienne", a-t-on ajouté de même source, tablant sur une paralysie totale de la ligne D du RER.

La grève a été reconduite pour dimanche et lundi matin à Marseille, a fait savoir Sud-Rail.

"Face à la détermination des cheminots, la direction ne fait aucun geste. Elle laisse le conflit durer. Elle préfère la provocation, c'est son choix, les cheminots ont rejeté cet manière d'agir", peut-on lire dans un communiqué du syndicat.

Les autres syndicats se sont désolidarisés du mouvement, le troisième de l'année à la SNCF, certains jugeant cette grève incompréhensible.

Les prévisions de la SNCF pour la journée de lundi seront diffusées aux usagers et à la presse dimanche après-midi.

Laure Bretton